VIDEO

Un homme meurt après avoir gagné le concours du plus gros mangeur de cafards en Floride

09/10/2012 05:33 EDT | Actualisé 09/12/2012 05:12 EST
WSVN

MIAMI - MIAMI (Sipa) — Le gagnant d'un concours du plus gros mangeur de cafards est mort dans le sud de la Floride peu de temps après avoir gobé plusieurs dizaines d'insectes, ainsi que des vers.

Edward Archbold, âgé de 32 ans et originaire de Palm Beach, s'est trouvé malade peu après la fin du concours, vendredi, et s'est effondré devant l'animalerie, selon le communiqué du bureau du shérif du comté de Broward publié lundi. Il a été transporté à l'hôpital où il a été déclaré mort. Les autorités attendaient les résultats de l'autopsie pour déterminer la cause du décès.

Environ 30 participants ont ingéré des insectes vendredi soir lors du concours organisé par une animalerie spécialisée dans les reptiles à Deefield Beach, à 64 kilomètres au nord de Miami. Le gagnant repartait avec un python.

"A moins que les cafards n'aient été contaminés par une bactérie ou d'autres agents pathogènes, je ne pense pas que les cafards soient dangereux à consommer", a estimé Michael Adams, professeur en entomologie à l'Université de Californie à Riverside. Il a ajouté n'avoir jamais entendu parler de quelqu'un qui serait mort après avoir ingéré des cafards. "Certaines personnes font une allergie aux cafards", a-t-il dit, " mais il n'y a aucune toxine dans les cafards ou d'autres insectes similaires", a-t-il ajouté.

Aucun des autres participants n'est tombé malade, a déclaré le bureau du shérif.

"Nous nous sentons extrêmement mal", a dit le propriétaire de l'animalerie Ben Siegel, en précisant que Archbold n'avait pas l'air malade avant le début du concours. "Il avait l'air de vouloir épater les gens et était très sympathique", a dit Siegel, ajoutant qu'Archbold était "le boute-en-train de la fête".

Le propriétaire de l'animalerie a précisé qu'Archbold devait vendre le prix du concours à un ami qui l'avait amené.

Les insectes consommés provenaient d'une liste d'insectes répertoriés qui sont "élevés en toutes sécurité et domestiqués pour nourrir les reptiles", a déclaré l'avocat de Spiegel.

Les participants avaient tous signé une décharge "assumant la responsabilité pour leur participation à un concours unique et peu orthodoxe", a-t-il ajouté.

af/AP-v0/pyr