NOUVELLES

Les principaux attentats dans la région de Damas

09/10/2012 11:31 EDT | Actualisé 09/12/2012 05:12 EST

Rappel des attentats les plus meurtriers ayant frappé la région de Damas depuis le début de la révolte contre le régime syrien à la mi-mars 2011.

--2011--

- 23 déc: 44 morts et 166 blessés dans deux attentats suicide dans le quartier de Kafar Soussé (ouest de Damas). Les attentats, les premiers de grande ampleur depuis le début de la révolte, visent la Direction de la sûreté générale, le plus important service de renseignement civil, et un bâtiment de la Sécurité militaire. L'opposition en impute la "responsabilité directe" au régime qui, pour sa part, met en cause Al-Qaïda.

--2012--

- 6 jan: Au moins 26 morts et 46 blessés dans un attentat suicide dans le quartier de Midane.

- 17 mars: 27 morts et 140 blessés dans deux attentats visant une direction de la police criminelle et un centre des renseignements dans le centre de la capitale.

- 10 mai: 55 morts et 372 blessées dans deux attentats quasi simultanés dans le quartier de Qazzaz (sud de Damas) devant un immeuble abritant un bâtiment de la Sécurité. Régime et opposition s'accusent mutuellement des attaques.

- 27 juin: Sept morts, dont trois journalistes, dans l'attaque contre une chaîne de télévision officielle près de Damas.

- 18 juil: Quatre hauts responsables de la Sécurité, dont le beau-frère du président Bachar al-Assad, sont tués dans un attentat visant le bâtiment de la Sécurité nationale à Damas et revendiqué par l'Armée syrienne libre (ASL, composée en majorité de déserteurs).

- 28 août: Une voiture piégée explose lors de funérailles de partisans du régime dans la banlieue de Jaramana (sud-est): 27 morts. Le 3 septembre, nouvel attentat dans cette banlieue principalement chrétienne et druze (cinq morts).

- 1er sept: 15 civils tués dans un attentat à la voiture piégée dans la banlieue populaire de Sbéné (sud), connue pour son hostilité au régime.

- 26 sept: Deux kamikazes lancent leurs voitures piégées aux abords et à l'intérieur du siège de l'état-major à quelques mètres de la place des Omeyyades, dans le centre de Damas. La double attaque est suivie par de violents combats entre rebelles et militaires à l'intérieur du QG. Selon les autorités, quatre gardiens du complexe ont été tués, mais tous les commandants militaires sont indemnes.

- 8 oct: Un double attentat suicide à la voiture piégée vise le siège provincial des services de renseignements de l'armée de l'air, à Harasta, à 10 km au nord-est de Damas.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) fait état de dizaines de morts, un bilan démenti par une source au sein des services de sécurité.

acm-kd/bc/cco

PLUS:afp