NOUVELLES

Le TSX clôture en baisse après la baisse des prévisions mondiales du FMI

09/10/2012 04:56 EDT | Actualisé 09/12/2012 05:12 EST

TORONTO - La Bourse de Toronto a clôturé mardi en baisse après que le Fonds monétaire international eut averti que les conditions économiques se détérioraient, tandis que les opérateurs se préparent à la nouvelle saison de publication des résultats trimestriels d'entreprises — laquelle pourrait être la plus décevante en plusieurs années, selon certains.

L'indice composé S&P/TSX a retraité de 145,42 points pour terminer la journée à 12 273,57 points, tandis que la Bourse de croissance TSXV a glissé de 17,17 points à 1327,81 points.

Le dollar canadien s'est apprécié de 0,03 cent US à 102,19 cents US.

Les Bourses américaines ont aussi cédé du terrain, la moyenne Dow Jones des valeurs industrielles ayant échappé 110,12 points à 13 473,53 points. L'indice composé du Nasdaq a perdu 47,33 points à 3065,02 points, tandis que l'indice élargi S&P 500 a rendu 14,4 points à 1441,48 points.

Le FMI a indiqué mardi que les risques à la baisse qui pèsent sur l'économie s'étaient accrus et qu'ils étaient considérables. Dans ses perspectives économiques mondiales, le groupe a dit s'attendre à une croissance de 3,3 pour cent pour l'année en cours, alors qu'elle avait avancé le taux de 3,5 pour cent en juillet. Sa prévision de croissance pour 2013 est de 3,6 pour cent, par rapport à une prévision de 3,9 pour cent il y a trois mois et de 4,1 pour cent en avril.

Selon le FMI, le malaise économique mondial s'est étendu aux économies émergentes plus dynamiques. Par exemple, l'économie chinoise devrait afficher une croissance de 7,8 pour cent cette année, croit l'organisme. En juillet, sa prévision était plutôt de huit pour cent.

Par ailleurs, les attentes vis-à-vis des résultats financiers des entreprises sont plutôt faibles pour le plus récent trimestre.

«Nous croyons que les résultats du troisième trimestre vont être décevants», a observé Craig Fehr, spécialiste des marchés canadiens chez Edward Jones, à St. Louis.

«Nous devrions même peut-être voir un déclin par rapport à l'an dernier.»

Selon M. Fehr, le TSX, dont la teneur en ressources naturelles est élevée, est particulièrement vulnérable à un ralentissement de la croissance mondiale.

«Le déclin des prix des matières premières que nous avons vu sur une base annuelle va avoir un impact sur les résultats des entreprises du TSX, peut-être même plus que nous le verrons pour l'indice S&P 500», a ajouté l'analyste.

«Nous atteignons ce point où nous avons une convergence de facteurs de données économiques mondiales qui sont tièdes; nous en sommes au point où le taux de croissance des bénéfice décélère par rapport aux huit à dix derniers trimestres, qui ont été assez exceptionnels. Tout ça laisse entrevoir un marché qui, à court terme, va être plutôt saccadé.»

Tous les secteurs du TSX ont terminé la journée dans le rouge. Le groupe des actions aurifères a perdu environ trois pour cent. Le cours du lingot d'or a reculé de 10,70 $ US à 1765 $ US l'once. L'action de Barrick Gold (TSX:ABX) a effacé 1,53 $ à 39,60 $, tandis que celle de Goldcorp (TSX:G) a rendu 1,77 $ à 43,45 $.

Le secteur de l'énergie du parquet torontois a perdu 0,57 pour cent, même si le cours du pétrole brut a grimpé de 3,06 $ US à 92,39 $ US le baril à la Bourse des matières premières de New York.

L'action de Cenovus Energy (TSX:CVE) a rendu 22 cents à 34,20 $, tandis que celle de Suncor Energy (TSX:SU) a clôturé en baisse de 31 cents à 32,69 $.

Le secteur des mines et métaux a reculé d'un pour cent, même si le cours du cuivre est resté inchangé à 3,72 $ US la livre à New York. Le titre de HudBay Minerals (TSX:HBM) a glissé de 19 cents à 9,41 $, tandis que celui de Teck Resources (TSX:TCK.B) a avancé de 36 cents à 30,46 $.

PLUS:pc