NOUVELLES

Le Nobel américain de physique: "époustouflé" mais pas totalement surpris

09/10/2012 07:08 EDT | Actualisé 09/12/2012 05:12 EST

L'Américain David Wineland, co-lauréat du prix Nobel de physique 2012 avec le Français Serge Haroche, s'est déclaré mardi "époustoufflé" mais pas totalement surpris de cette récompense qui, a-t-il estimé, aurait pu être attribuée à tant d'autres physiciens.

"La plupart des chercheurs savent que leur nom a été mentionné et, dans ce sens, ça n'a pas été une surprise totale mais le Nobel aurait pu aussi bien revenir à tant d'autres", a-t-il déclaré, modeste, dans un entretien avec l'AFP.

"Néanmoins cela reste époustouflant quand ça vous arrive", a ajouté le physicien.

Les deux chercheurs, tous deux 68 ans, ont été récompensés par l'Académie suédoise pour leurs travaux d'optique quantique qui peuvent révolutionner la puissance de calcul des ordinateurs et créer des horloges d'une extrême précision, avec des applications notamment pour la navigation comme le GPS.

David Wineland, qui travaille au National Institut of Standards and Technology à Boulder dans le Colorado (ouest), un organisme fédéral de recherche, a indiqué s'être brièvement entretenu au téléphone avec Serge Haroche du Collège de France.

Il a expliqué qu'ils étaient amis depuis de nombreuses années et discutaient souvent de leurs travaux respectifs.

"Une bonne chose c'est que nos systèmes (de recherche, ndlr) sont à de nombreux égards complémentaires et nous n'avons jamais été des concurrents directs", a-t-il poursuivi.

"Nous pouvions aborder un problème similaire mais dans un contexte différent", a précisé le physicien.

L'Académie suédoise des sciences explique dans un communiqué que David Wineland "capture des atomes chargés en électricité, ou ions, en les contrôlant et les mesurant avec des photons, la lumière, tandis que Serge Haroche contrôle et mesure des photons capturés en envoyant des ions vers une trappe".

David Wineland s'est également déclaré confiant que la science pourra un jour construire un ordinateur quantique.

"Je ne suis même pas sûr que cela arrivera dans la prochaine décennie, mais je pense qu'on finira par appliquer les principes quantiques pour faire un ordinateur qui aura de véritables applications", a-t-il prédit.

"Ceci devient important car actuellement, face à de nombreux problèmes en physique et dans d'autres domaines scientifiques, nous sommes tout simplement limités par la puissance de calcul de nos ordinateurs conventionnels", a dit le chercheur.

Vu l'important potentiel, ce domaine scientifique bénéficie d'une part appréciable des fonds de recherche du gouvernement américain.

"Nous sommes actuellement dans une assez bonne posture", a reconnu le physicien au regard d'un contexte de restrictions budgétaires.

Il a souligné "le très grand nombre de chercheurs qui travaillent dans ce champs de recherche" aux Etats-Unis et le reste du monde.

David Wineland a indiqué avoir été réveillé par son épouse à 3H30 du matin mardi pour répondre à l'appel de l'Académie suédoise. "Sinon j'aurais continué à dormir", a-t-il dit en riant.

js/are

PLUS:afp