NOUVELLES

Le dialogue se poursuit entre la Ville et les syndicats, sans les cols bleus

09/10/2012 05:21 EDT | Actualisé 09/12/2012 05:12 EST

Le maire de Québec, Régis Labeaume, est satisfait de sa deuxième rencontre avec les différents représentants syndicaux des employés de la Ville, qui s'est déroulée mardi à l'édifice de l'ancien hôtel de ville de Sainte-Foy. Le principal sujet à l'ordre du jour était le déficit des caisses de retraite des employés municipaux.

À ce sujet, la Ville a présenté un document de près d'une centaine de pages contenant des données qui ont été vérifiées par le trésorier de la Ville, puis approuvées par le vérificateur général.

De leur côté, les représentants syndicaux ne sont pas surpris de l'ampleur du problème de déficit des caisses de retraite. Toutefois, les discussions tenues mardi n'ont pas permis d'aborder des pistes de solution. À sa sortie de la rencontre, le président du syndicat des pompiers a dit avoir été « bombardé de chiffres ».

De son côté, le maire Labeaume voulait que tout le monde s'entende sur les mêmes données au sujet du déficit des caisses de retraite des employés municipaux afin de mieux orienter le débat par la suite.

« On est dans l'actuariat, comprenez-vous, ce n'est pas simple. [...] C'est pour ça que je veux qu'on soit rigoureux et qu'on claire la voie sur les bases de données parce que je ne veux pas que dans six mois, quelqu'un dise que nos données n'étaient pas bonnes. Si elle n'est pas bonne, tu le dis maintenant », a expliqué le maire Labeaume.

À l'issue de la rencontre de mardi, la Ville et les représentants syndicaux ont convenu de tenir une troisième rencontre. Elle aura lieu le 8 novembre prochain.

D'ici là, les syndicats pourront étudier les données contenues dans le document présenté par la Ville. Ils pourront contacter l'administration Labeaume d'ici la prochaine rencontre pour obtenir des éclaircissements, si nécessaire.

Les cols bleus absents

Plus tôt dans la journée, le maire Labeaume a fortement critiqué l'absence du syndicat des cols bleus à cette deuxième rencontre avec les différents représentants syndicaux des employés de la Ville.

Comme en juin dernier, tous les syndicats étaient présents, à l'exception des cols bleus, qui sont toujours en grève des heures supplémentaires.

Selon le maire, l'absence du Syndicat des employés manuels est une erreur. La décision des cols bleus, dans le contexte, est difficile à justifier, a-t-il ajouté.

PLUS: