NOUVELLES

Homs, "capitale de la Révolution" et cible de l'armée syrienne

09/10/2012 10:34 EDT | Actualisé 09/12/2012 05:12 EST

Considérée comme la "capitale de la Révolution", Homs, dans le centre de la Syrie, est visée par une offensive généralisée des troupes du régime de Bachar al-Assad pour tenter d'écraser les dernières poches de résistance de la ville et les localités voisines.

La province de Homs est la plus grande et la plus stratégique du pays. Frontalière du Liban, de la Jordanie et de l'Irak, située non loin de Damas, elle relie le nord et le sud de la Syrie.

Haut lieu de la contestation du régime depuis la mi-mars 2011, Homs a été la cible de nombreuses opérations de l'armée qui se sont intensifiées à partir de septembre 2011.

Le 4 février 2012, l'armée a lancé une offensive de grande ampleur sur Homs. Les troupes ont pilonné des zones résidentielles, tuant quelque 700 personnes, majoritairement des civils.

Après des semaines de siège, l'armée lançait un assaut terrestre et reprenait, le 1er mars, le contrôle du quartier de Baba Amr, bastion des combattants de l'Armée syrienne libre (ASL, rebelles).

Les combats ont également coûté la vie à la journaliste américaine Marie Colvin ainsi qu'au photographe français Rémy Ochlik, tués le 22 février dans le bombardement d'un centre de presse improvisé dans ce quartier symbole de la contestation.

Dans cette ville divisée en quartiers sunnites, alaouites, chrétiens et mixtes quasiment étanches se concentrent les tensions confessionnelles du pays.

Les sunnites se considèrent comme les vrais habitants de Homs et n'ont pas apprécié l'arrivée massive d'alaouites, une branche du chiisme dont est issu le clan Assad, à partir de la fin des années 1960.

Ces derniers, principalement des ruraux pauvres, ont été reçus à la fois avec mépris et jalousie, car ils ont bénéficié de plus de postes dans l'administration et les entreprises publiques que les sunnites.

Troisième ville de Syrie, Homs est également le poumon industriel du pays: à l'ouest et à l'est de la ville se trouvent les raffineries de pétrole et les champs gaziers, la ligne d'assemblage automobile de l'Iran Khodro Company (IKCO) et d'autres industries privées.

Carrefour routier important, la ville voit transiter les marchandises arrivant de Méditerranée en direction de l'Irak.

L'académie militaire de Homs, la première du pays fondée par les Français en 1932, a formé les auteurs du coup d'Etat du parti Baas en 1963, dont Hafez al-Assad lui-même.

kd/pj/sbh

PLUS:afp