NOUVELLES

Des tirs rebelles tuent cinq femmes dans le sud du Soudan

09/10/2012 05:09 EDT | Actualisé 09/12/2012 05:12 EST

KHARTOUM, Soudan - Des tirs d'artillerie provenant d'un groupe rebelle ont tué cinq femmes et blessé plus de 20 personnes dans la capitale du Kordofan du Sud, au Soudan, près de la frontière avec le Soudan du Sud, a annoncé un porte-parole militaire mardi.

Le porte-parole de l'armée soudanaise, le colonel Sawarmy Khalid, a déclaré à l'Associated Press que les forces rebelles avaient tiré «environ huit» obus de mortier lundi à environ six kilomètres de Kadugli, tuant les cinq femmes.

C'est le plus récent incident à frapper la région depuis que le Soudan du Sud a déclaré son indépendance, l'an dernier.

Les rebelles de l'Armée populaire de libération du Soudan du Nord (APLS-N) ont confirmé l'attaque, tout en niant qu'elle ait fait des victimes. Dans un communiqué, l'APLS-N affirme avoir visé «des installation militaires» à Kadugli en réponse aux «tirs d'artillerie nourris» des forces gouvernementales soudanaises dans des zones de l'État contrôlées par les rebelles.

L'agence de presse soudanaise a cité le gouverneur du Kordofan du Sud, Ahmed Haroun, qui a accusé le gouvernement du Soudan du Sud d'être «indirectement responsable» de l'attaque.

Le gouvernement soudanais accuse le Soudan du Sud de soutenir les rebelles de l'APLS-N, ce que le gouvernement sud-soudanais nie.

Les violences dans la région ont provoqué la fuite de milliers de civils depuis plus d'un an, avant la déclaration d'indépendance du Soudan du Sud, en vertu d'un accord de paix qui a mis fin à des décennies de guerre civile.

PLUS:pc