NOUVELLES

Wall Street termine en baisse, pessimiste sur les perspectives de croissance

08/10/2012 04:41 EDT | Actualisé 08/12/2012 05:12 EST

La Bourse de New York a terminé la séance en baisse lundi, dans un marché peu animé en raison d'un jour semi-férié aux Etats-Unis, et prudente face aux perspectives économiques mondiales: le Dow Jones a reculé de 0,19% et le Nasdaq de 0,76%.

Selon des chiffres définitifs, le Dow Jones Industrial Average a perdu 26,50 points à 13.583,65 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 23,84 points à 3.112,35 points.

L'indice élargi Standard & Poor's 500 a lâché 0,35% (-5,05 points) à 1.455,88 points.

Les volumes étaient "assez faibles en raison du Colombus Day", jour semi-férié aux Etats-Unis marquant la découverte de l'Amérique par Christophe Colomb, et dans ce contexte, Wall Street "a suivi la tendance à la baisse des autres marchés" dans le monde, a souligné Peter Cardillo, de Rockwell Global Capital.

Parmi les principales raisons de ce recul figure selon lui "la révision à la baisse de la croissance asiatique par la Banque mondiale".

Selon l'institution internationale, la croissance chinoise, deuxième économie de la planète, ne devrait en effet être "que de" 7,7% cette année, contre 9,3% l'an dernier.

Et ce ralentissement en Chine devrait entraîner dans son sillage l'ensemble des pays en développement de l'Asie de l'Est et du Pacifique, dont la croissance plafonnera à 7,2% cette année, soit un point de moins que l'an dernier.

Parallèlement, les investisseurs surveillaient l'issue d'une réunion des ministres des Finances de la zone euro.

Alors que le Mécanisme européen de stabilité (MES), le principal instrument financier anti-crise de la région, est officiellement entré en vigueur, les opérateurs guettent des évolutions en Espagne, qui se montre toujours réticente à demander un plan de secours global, et en Grèce, qui attend toujours le déblocage d'une nouvelle tranche d'aide.

"C'est un moment important pour le marché car si les tentatives de sauvetage sont un succès, ce sera la confirmation que l'euro est vraiment destiné à rester", a souligné M. Cardillo.

Les opérateurs se réservaient par ailleurs avant le début de la saison des résultats trimestriels, lancée mardi par Alcoa. Alors que les bénéfices des entreprises sont attendus en baisse de façon générale, ils "anticipent un léger recul du marché", a noté M. Cardillo.

"La contre-performance" d'Apple, la plus importante capitalisation boursière au monde, "pèse aussi sur les marchés", a souligné Gregori Volhokine, de Meeschaert New York.

Le titre a reculé de 2,21% à 638,17 dollars car les observateurs "se demandent s'il n'y a pas un risque d'approvisionnement pour les nouveaux produits" de la marque à la pomme, a noté le stratège.

Le marché obligataire était fermé en raison du Colombus Day.

jum/mj/lor

PLUS:afp