NOUVELLES

Tunisie: le chef islamiste d'Ennahda renvoie les élections à l'été 2013

08/10/2012 01:10 EDT | Actualisé 08/12/2012 05:12 EST

Le chef du parti islamiste tunisien Ennahda Rached Ghannouchi a estimé lundi que les prochaines élections en Tunisie pourraient être organisées au début de l'été 2013.

"La troïka (au pouvoir) se consulte sur la date des élections, qui sera annoncée prochainement", a déclaré Rached Ghannouchi à l'AFP à Doha, ajoutant qu'il s'attendait à ce que le scrutin soit convoqué au "début de l'été" 2013.

La date des élections fait l'objet de déclarations contradictoires au sein de la Troïka, formée par Ennahda et ses deux alliés de gauche et qui contrôle le gouvernement issu des premières élections après la fuite en janvier 2011 du président Zine El Abidine Ben Ali sous la pression de la rue.

L'Assemblée nationale constituante, où Ennahda est majoritaire, a pris du retard dans l'élaboration d'une nouvelle Constitution prévue initialement pour le 23 octobre prochain.

Les débats butent entre autres sur l'adoption d'un régime parlementaire, avancé par Ennahda, ou d'un régime présidentiel ou mixte, défendu par plusieurs autres partis politiques.

Le chef d'Ennahda, qui a participé lundi à une conférence sur "les islamistes et la démocratie" organisé par un centre de recherches à Doha, s'est voulu conciliant pour trancher le débat.

"Nous pourrions finir par s'entendre" avec les autres partis politiques, a-t-il dit, soulignant la disposition de son parti à une alternance du pouvoir. En démocratie, "il n'y a ni gagnant éternel ni perdant éternel", a-t-il dit.

fb/tm/hj

PLUS:afp