NOUVELLES

Syrie: les rebelles repoussent leur menace de tuer des otages iraniens

08/10/2012 01:38 EDT | Actualisé 08/12/2012 05:12 EST

Les rebelles syriens ont repoussé leur menace de tuer des dizaines d'otages iraniens enlevés en Syrie depuis début août, a affirmé lundi un porte-parole de l'Armée syrienne libre (ASL).

"Des contacts ont été établis avec les autorités turques qui jouent les médiateurs entre l'ASL et les régimes syrien et iranien", a déclaré Ahmed al-Khatib, porte-parole du Conseil militaire de l'ASL pour Damas et sa province.

"Si le régime syrien ne libère pas dans les prochaines heures trois filles et deux familles arrêtées à la Ghouta orientale (dans la périphérie ouest de Damas), le groupe qui a capturé les otages pourrait mettre à exécution son ultimatum", a cependant souligné ce porte-parole.

Jeudi, les insurgés avaient déjà menacé de tuer leurs otages si l'armée ne se retirait pas de la zone de Ghouta orientale, donnant aux autorités un ultimatum de 48 heures.

C'était la deuxième fois qu'ils menaçaient de tuer leurs otages iraniens.

Le 5 août, les rebelles avaient diffusé sur internet une vidéo montrant des ressortissants iraniens enlevés à Damas, les accusant d'être membres des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime iranien.

L'Iran avait alors affirmé qu'il s'agissait de pèlerins enlevés près de Damas sur la route de l'aéroport, et demandait la libération des 48 otages.

De violents combats opposent depuis des mois les rebelles à l'armée dans la zone de Ghouta orientale, où les rebelles de l'ASL ont abattu vendredi un hélicoptère de l'armée, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme.

L'Armée syrienne libre (ASL), composée de déserteurs et de civils ayant pris les armes, a basé ses unités les plus organisées dans cette banlieue est de Damas.

Samedi, l'Iran a renouvelé son appel à la libération immédiate de ses ressortissants, avertissant que les ravisseurs seraient tenus responsables de leur vie.

ser/rmb/hj/cnp

PLUS:afp