NOUVELLES

Sécurité américaine: le rapport du Congrès "dénigre" la Chine, juge Huawei

08/10/2012 03:49 EDT | Actualisé 08/12/2012 05:12 EST

Le géant chinois des télécommunications Huawei a estimé lundi que le projet de rapport du Congrès américain qui le considère comme une menace pour la sécurité des Etats-Unis était "un exercice de dénigrement de la Chine".

Selon ce projet de rapport de la commission du renseignement du Congrès, dont l'AFP a obtenu une copie dimanche soir, il est impossible d'avoir la garantie que Huawei et son concurrent ZTE soient indépendants du gouvernement de Pékin. Ces sociétés peuvent en conséquence être utilisées pour saper la sécurité américaine, selon la commission.

"Il s'agit d'un exercice de dénigrement de la Chine", a estimé un porte-parole de Huawei basé aux Etats-Unis, William Plummer, lors d'une conférence téléphonique.

Ce rapport "manque complètement de substance", a-t-il ajouté, en rappelant que Huawei avait demandé au Congrès, il y a un an, d'enquêter pour mieux comprendre comment le secteur des télécommunications partage "une chaîne d'approvisionnement" qui peut engendrer des vulnérabilités en matière de sécurité.

"Le rapport ignore ces faits et efface dix mois de partage ouvert d'informations", a-t-il ajouté, dénonçant "un exercice de dénigrement de la Chine et de protectionnisme malavisé".

Bloquer l'accès aux contrats et aux acquisitions d'Huawei et de ZTE, comme le recommande le rapport, "créerait un monstrueux précédent de distorsion (de concurrence, ndlr) qui pourrait être utilisé contre des entreprises américaines à l'étranger", prévient le porte-parole.

L'idée de bloquer certaines entreprises pour améliorer la sécurité informatique est "au mieux naïf" parce que des vendeurs concurrents basés en Europe et aux Etats-Unis utilisent beaucoup des mêmes composants.

Evoquant ce rapport, le gouvernement chinois a demandé lundi à Washington de mettre de côté ses "préjugés" à l'encontre des deux groupes chinois, de "respecter les faits et (d') entreprendre des actions favorables à la coopération économique sino-américaine et non le contraire".

rl/are/jca

PLUS:afp