NOUVELLES

La clameur indépendantiste au Camp Nou "nuit" à l'image de l'Espagne (gouvernement)

08/10/2012 07:09 EDT | Actualisé 08/12/2012 05:12 EST

La poussée indépendantiste en Catalogne, exprimée dimanche à Barcelone lors du clasico entre le Real Madrid et le FC Barcelone, "nuit" à l'image de Espagne qui vit "un moment d'agitation" dans un contexte de crise financière, a estimé lundi le gouvernement espagnol.

"Un pays qui offre une image de division interne dans un moment d'agitation comme celui que nous vivons (...) au lieu d'une image d'effort partagé, me semble être une mauvaise image", a affirmé le ministre des Affaires étrangères José Manuel García-Margallo.

Interrogé par des journalistes à Madrid, à l'issue de l'inauguration d'un séminaire sur la "gestion de la marque" Espagne, pour savoir s'il pensait que cela nuisait à l'image du pays, il a répondu: "Je n'ai aucun doute sur le fait que cela nuit" à l'image de l'Espagne.

Des supporteurs ont déployé avant le début du clasico dimanche une gigantesque mosaïque aux couleurs du drapeau catalan dans le stade de Camp Nou, dans un contexte politique tendu entre le gouvernement espagnol et la Catalogne, agitée par une poussée indépendantiste.

Et précisément, à la 17e minute et 14 seconde, le Camp-Nou tout entier a résonné d'une seule clameur: "Independencia", une référence à 1714, année de l'entrée des troupes franco-espagnoles dans Barcelone lors de la Guerre de Succession d'Espagne.

En crise ouverte avec Madrid, le président de la région Artur Mas a convoqué des élections anticipées pour le 25 novembre. Il a aussi promis un référendum sur l'auto-détermination de la Catalogne, après une manifestation indépendantiste qui a rassemblé plusieurs centaines de milliers de personnes à Barcelone le 11 septembre pour le Jour de la Catalogne (Diada).

"Aujourd'hui, nous avons vécu un événement de la même intensité" que le jour de la Diada, a d'ailleurs souligné dimanche soir Artur Mas.

Le chef du gouvernement de droite Mariano Rajoy a lui appelé à plusieurs reprises à "la cohésion" face "à la gravissime crise actuelle" que traverse l'Espagne, au moment où le pays tente d'éviter un sauvetage financier.

ib/sg/jr

PLUS:afp