NOUVELLES

Hamas et Jihad islamique revendiquent un barrage de roquettes contre Israël

08/10/2012 04:17 EDT | Actualisé 07/12/2012 05:12 EST

Le mouvement palestinien Hamas, au pouvoir à Gaza, et le Jihad islamique ont revendiqué lundi un barrage de roquettes contre le sud d'Israël à la suite d'un raid aérien israélien qui a blessé grièvement deux Palestiniens dimanche dans le territoire.

"En réponse aux blessures infligées à des civils lors de la dernière frappe à Rafah, les Brigades Ezzedine al-Qassam et les Brigades al-Quds ont tiré un certain nombre de roquettes contre des positions militaires ennemies", selon un communiqué de la branche armée du Hamas. Les Brigades al-Quds sont le bras militaire du Jihad islamique palestinien, un groupe radical allié du Hamas.

"Cette sainte opération est la réponse aux crimes continuels et répétés de l'ennemi contre notre peuple sans défense", a ajouté le communiqué.

C'est la première fois depuis la dernière flambée de violences entre groupes armés de Gaza et l'armée israélienne, en juin dernier, que le Hamas revendique le lancement de roquettes sur Israël.

Ces tirs n'ont pas fait de victime ni de dégâts majeurs, mais des éclats ont endommagé une maison tôt lundi matin, selon la police israélienne qui a dénombré "un total de 19 roquettes dans la région d'Ofakim et trois autres dans la région de Kérem Shalom", près de la bande de Gaza.

"Plus d'une dizaine de roquettes ou obus de mortiers ont été tirés ce matin (lundi) de la bande de Gaza contre le sud d'Israël sans faire de blessé", a affirmé à l'AFP une porte-parole de l'armée israélienne.

"L'armée a riposté avec des tirs de blindé et l'aviation", a ajouté la porte-parole, l'armée affirmant dans un communiqué avoir ciblé des sites "d'activités terroristes" du Hamas ainsi que des unités "responsables des tirs de roquettes de la bande de Gaza".

L'armée israélienne a ouvert le feu en début de matinée avec des tirs de char à l'est de la ville de Khan Younès, faisant trois blessés dont un grièvement atteint, a indiqué à l'AFP le porte-parole du ministère de la Santé du gouvernement Hamas à Gaza, Ashraf al-Qudra.

Dix Palestiniens avaient été blessés, dont deux grièvement, lors d'un raid ciblé de l'aviation israélienne dimanche soir à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, selon des sources médicales palestiniennes.

Dans un communiqué, l'armée israélienne avait affirmé avoir visé deux militants salafistes jihadistes de Gaza, Tala'at Halil Muhammad Jarbi et Abdullah Muhammad Hassan Maqawai.

Depuis plus d'un an, le Hamas s'efforce officiellement de maintenir une trêve tacite, fragile et ponctuée de cycles de violence, avec l'armée israélienne.

Mais cette trêve n'empêche pas des organisations armées du territoire, en particulier salafistes et jihadistes, de lancer régulièrement des roquettes contre Israël.

En juin, le sud d'Israël avait été la cible d'une série de plus de 150 roquettes de Gaza, qui avait fait cinq blessés israéliens. Quinze Palestiniens, des combattants pour la plupart, avaient été tués lors de frappes aériennes israéliennes. Le Hamas avait pris part à cette confrontation.

Plus de 470 roquettes palestiniennes ont été tirées contre Israël depuis le début de l'année, selon un bilan de l'armée.

bur-agr-chw/feb

PLUS:afp