NOUVELLES

Bahreïn: rejet d'une demande de suspension de peine pour Nabil Rajab (avocat)

08/10/2012 07:39 EDT | Actualisé 08/12/2012 05:12 EST

Un tribunal de Bahreïn a rejeté lundi une demande de la défense d'une suspension de la peine du militant des droits de l'Homme bahreïni, Nabil Rajab, qui purge une peine de trois ans de prison pour avoir bravé une interdiction de manifester, a annoncé l'un de ses avocats.

"Le tribunal a rejeté une requête de la défense de suspendre la peine et de libérer Nabil Rajab", a indiqué Me Mohammed al-Jishi, sur son compte Twitter.

M. Rajab, en grève de la faim, a assisté à l'audience mais n'a pas pris la parole, ont indiqué ses avocats qui demandent sa libération en attendant un verdict de la cour d'appel le 16 octobre.

M. Rajab, 48 ans, a entamé vendredi une grève de la faim, deux jours après avoir été autorisé à quitter brièvement la prison pour assister aux funérailles de sa mère. Il a été relâché pendant une journée, le temps d'assister à l'enterrement, avant d'être ramené à la prison, les autorités l'empêchant de recevoir les condoléances. En signe de protestation, le célèbre militant des droits de l'Homme a décidé d'observer une grève de la faim.

Les autorités bahreïnies ont expliqué que M. Rajab avait "violé les conditions de sa libération provisoire lors de l'enterrement en prononçant un discours incitant les participants (ndlr: aux funérailles) à manifester".

Nabil Rajab, un chiite qui préside le Centre des droits de l'Homme à Bahreïn, avait été condamné le 16 août en première instance à trois ans de prison ferme pour avoir participé à des manifestations illégales et appelé sur les réseaux sociaux à participer à ces manifestations à Manama.

Il avait également été acquitté ou condamné à des amendes dans d'autres affaires, notamment pour insulte aux sunnites.

bur/mh/tg/sw

PLUS:afp