NOUVELLES

Vols de cellulaires : le CRTC s'impatiente

07/10/2012 09:53 EDT | Actualisé 07/12/2012 05:12 EST

Les téléphones cellulaires volés ne peuvent pas être réactivés dans certains pays, ce qui décourage les voleurs potentiels. Mais au Canada, les fournisseurs de cellulaires se montrent réticents à emboîter le pas et le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) s'impatiente.

Dans plusieurs pays, l'identité numérique des téléphones cellulaires volés est inscrite dans une banque de données, faisant en sorte que l'appareil ne puisse pas être réactivé. Les États-Unis adhéreront bientôt à cette liste noire, mais au Canada, l'industrie hésite.

Il y a quelques jours, le CTRC a donné un ultimatum à l'Association canadienne de la téléphonie sans fil, qui a deux mois pour justifier - chiffres à l'appui - ce qui empêche les entreprises canadiennes d'adhérer à la liste noire internationale.

Cet été, les représentants de l'industrie avaient été incapables de fournir au CRTC la moindre statistique sur le vol de cellulaires.

PLUS: