NOUVELLES

Shanghai: après les menaces de mort Federer se concentre sur le jeux

07/10/2012 04:45 EDT | Actualisé 06/12/2012 05:12 EST

Le Suisse Roger Federer, N.1 mondial, a admis dimanche que les menaces de mort en ligne le visant avaient été une source de perturbation dans la préparation des Masters 1000 de Shanghai, mais que maintenant il se concentrait sur l'action sur le terrain.

Les officiels du tournoi ont donné des assurances sur la sécurité des joueurs après la diffusion de messages haineux d'un blogeur qui se fait appeler "Blue Cat Polytheistic Religion Founder 07" sur baidu.com, le site chinois le plus populaire sur internet.

"Le 6 octobre, je prévois d'assasiner Federer dans le but d'exterminer le tennis" indiquait le message.

Le blogueur avait également posté une image truquée montrant Federer décapité et à genoux, un bourreau avec une hache posant à côté de lui.

Federer, lors d'une conférence de presse le premier jour du tournoi, avec des agents de sécurité vêtus de noir veillant sur lui, a dit que la période qui a précédé le Masters de Shanghai avait été différente de l'habitude.

"Evidemment, c'est peut-être un peu de perturbation, il n'y a aucune appréhension à ce sujet. Mais vous devez être conscient de ce qui se passe autour de vous" a-t-il reconnu. "Mais c'est le cas de toute façon partout où je vais aujourd'hui avec ma célébrité et tout ça" a-t-il ajouté.

Le détenteur de 17 titres du Grand Chelem a déclaré qu'il avait eu connaissance des faits il y a environ 10 jours avant que cela ne défraye la chronique. Mais qu'il se sentait en sécurité en Chine et a félicité les autorités.

Il s'est dit "un peu déçu" que cette affaire soit sortie dans la presse, "c'était quelque chose de tout petit sur un site Web, rien de clair et concret" a-t-il expliqué.

Son épouse et ses deux jumelles n'ont pas fait le voyage en Chine mais Federer a précisé que cette décision n'avait rien à voir avec les menaces.

Les attaques contre des joueurs de tennis sont rares mais en avril 1993, la Yougoslave Monica Seles, alors numéro un mondiale, avait été poignardée à Hambourg par un déséquilibré, fan de sa rivale allemande Steffi Graf.

jw/sm/jcp/jgu

PLUS:afp