NOUVELLES

Les faits marquants du conflit dimanche

07/10/2012 12:10 EDT | Actualisé 07/12/2012 05:12 EST

Voici les faits marquants dimanche du conflit en Syrie où des combats acharnés se déroulaient à Alep alors que le village turc d'Akçakale a une nouvelle fois été touché par un obus tiré de Syrie.

DIMANCHE 7 OCTOBRE

Samedi soir, le chef de la diplomatie turque a suggéré que le vice-président syrien Farouk al-Chareh, "homme de raison", puisse remplacer Bachar al-Assad à la tête d'un gouvernement de transition pour arrêter la guerre civile.

Un obus tiré de Syrie est tombé dans le village turc d'Akçakale, où cinq civils ont été tués mercredi dernier par des tirs syriens, sans faire de victimes, selon les chaînes de télévision turques.

Dans le nord, les rebelles ont renforcé leur contrôle de la région frontalière de la Turquie et continué d'opposer une forte résistance à l'armée dans leurs bastions soumis à de violents bombardements dans le reste du pays.

Des localités de la province d'Idleb (nord-ouest) étaient bombardées par l'aviation au lendemain de combats qui ont vu les rebelles prendre le contrôle d'un village frontalier avec la Turquie, en tuant 40 soldats, toujours selon l'OSDH.

A Alep, des combats opposaient rebelles et armée dans plusieurs quartiers de la ville, soumise en partie au pilonnage de l'artillerie, selon l'OSDH.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSHD), de violents combats ont eu lieu dans les quartiers de Sakhour, Hananou et Midane (dans l'est d'Alep) alors que Sakhour et Kallasa (centre) subissaient un pilonnage de l'artillerie".

Dans la nuit, des rebelles ont tenté une incursion dans la vieille ville, perdant huit combattants.

Dans la région de Damas, l'armée resserrait l'étau sur des zones prises par les rebelles, notamment autour de la localité de Joussieh, qui a subi un bombardement aérien.

L'armée a affirmé s'être emparée d'El-Hamé et Qoudsaya, localités proches de Damas.

Dans la ville de Homs (centre), le quartier rebelle de Khaldiyé a subi un bombardement, après des raids aériens menés il y a deux jours sur la ville.

Dans l'après-midi, le roi de Jordanie, dont le pays accueille plus de 200.000 réfugiés syriens, a appelé à un règlement politique du conflit.

or/sw

PLUS:afp