NOUVELLES

Italie - L'Inter remporte le derby, l'AC Milan replonge dans le doute

07/10/2012 04:50 EDT | Actualisé 07/12/2012 05:12 EST

L'Inter a gagné le derby contre l'AC Milan (1-0) grâce à un but marqué en début de match par Walter Samuel et a ramené son "cousin" à ses doutes avec cette quatrième défaite en championnat d'Italie, dimanche lors du match au sommet de la 7e journée.

L'Inter est dans la zone Ligue des champions (4e), le Milan dans le ventre mou, à la 11e place. C'est la morale d'un derby de petite facture, où l'Inter a confirmé qu'il avait trouvé un plan de jeu (le 5-3-2) et où le Milan a replongé après l'éclaircie de la victoire au Zenit Saint-Pétersbourg en Ligue des champions (3-2), mercredi.

Une tête de Walter Samuel sur un corner, qui a profité d'une mauvaise sortie du gardien Christian Abbiati pour ouvrir le score, a suffi à offrir le derby de la "Madonnina" (la Marie au sommet du Duomo de Milan) aux "Nerazzurri".

Andrea Stramaccioni sort conforté dans ses choix après ce choc. Sa défense a tenu, et a même résisté à dix contre onze pendant la seconde période, après l'exclusion du Japonais Yuto Nagatomo pour un second avertissement (48). Le jeune entraîneur de l'Inter (37 ans) a sorti un de ses attaquants, Antonio Cassano, insulté avant et pendant le match par ses anciens tifosi, pour rééquilibrer son équipe, incorporant l'Uruguayen Alvaro Pereira (53).

Son équipe a peu souffert face à un Milan imprésentable, qui s'est créé sa première occasion à l'heure de jeu, sur une frappe lointaine de Riccardo Montolivo (59). Et si le jeune brésilien Coutinho (21 ans) a déçu, "Strama" n'a pas hésité à le sortir à la pause au profit du Colombien Fredy Guarin.

Les choix de Massimiliano Allegri n'ont en revanche pas payé. Le jeune prodige Stephan El Shaarawy n'a pas confirmé ses prouesses des dernières semaines (5 buts en quatre matches). Pendant que Zlatan Ibrahimovic, ancien rossonero, brillait avec le Paris SG dans le "clasico" français contre Marseille, le "Petit Pharaon" n'a pas soutenu la comparaison.

Bojan Krkic, préféré à Giampaolo Pazzini, a glissé au moment de frapper au but (67), après une nouvelle frappe de loin de Montolivo contrée par l'impeccable Samir Handanovic, et Kevin-Prince Boateng est encore passé à côté de son match.

La seule satisfaction du quatuor offensif dans le "4-2-fantaisie" d'Allegri a été le Néerlandais Urby Emanuelson, inventif à droite comme à gauche.

Ni Robinho (le Brésilien a réclamé un penalty pour un léger contact avec Samuel à la 83e minute) ni Pazzini, entrés en jeu, n'ont pu inverser la tendance. L'Inter mène 50 victoires à 49 (58 nuls) dans les derbies en Serie A (61 à 57 pour le Milan toutes compétitions confondues).

Ce triste derby, joué dans un San Siro même pas plein (71.811 spectateurs, soit plus de 3.000 sièges vides, impensable il y a quelques années), annonce-t-il le déclin du Milan? C'est l'avis des chambreurs tifosi intéristes. Ils ont déployé une grande banderole avec les visages d'Ibrahimovic, Thiago Silva et Leonardo sous l'écusson du Paris Saint-Germain, leur nouveau club, et l'inscription sarcastique: "Remboursez les abonnements".

eba/bm

PLUS:afp