NOUVELLES

Israël: Netanyahu, Barak "d'accord sur la lutte contre la menace iranienne" (communiqué)

07/10/2012 02:30 EDT | Actualisé 06/12/2012 05:12 EST

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le ministre de la Défense Ehud Barak "sont d'accord sur la lutte contre la menace iranienne sous toutes ses formes" et "sur la gestion des relations avec les Etats-Unis", selon un communiqué conjoint.

Le texte a été publié dans la nuit de samedi-dimanche après une rencontre entre les deux dirigeants, M. Netanyahu ayant convoqué M. Barak à la présidence du conseil pour lui demander des éclaircissements sur des rencontres avec des responsables américains sans son assentiment préalable, a indiqué la radio.

Selon ce communiqué, "le Premier ministre et le ministre de la Défense sont d'accord sur la lutte contre la menace iranienne sous toutes ses formes, ainsi que sur la gestion des relations avec les Etats-Unis sous la direction du Premier ministre".

"Le Premier ministre et le ministre de la Défense sont convenus de poursuivre leur coopération face aux défis qui menacent la sécurité d'Israël", a encore indiqué ce texte publié par le cabinet de M. Barak.

Les médias israéliens ont notamment fait état d'une récente rencontre de M. Barak à Chicago avec le maire de cette ville Rahm Emmanuel, un ancien chef de cabinet du président américain Barack Obama, qui a irrité M. Netanyahu.

Toujours selon les médias, durant cet entretien à Chicago, M. Barak se serait démarqué de M. Netanyahu à propos de la "ligne rouge" qu'il a demandé aux Etats-Unis de fixer à l'Iran concernant son programme nucléaire contesté, sous peine de s'exposer à des frappes contre ses sites nucléaires.

Cette exigence de M. Netanyahu a suscité des tensions entre Israël et les Etats-Unis car elle s'est heurtée au refus de M. Obama qui privilégie la voie diplomatique et des sanctions internationales.

Un proche de M. Barak cité dimanche par le quotidien Yédiot Aharonot a pour sa part indiqué qu'"à son âge et avec son statut, le ministre de la Défense n'accepte de réprimande de personne, pas même du Premier ministre".

De même source, "M. Barak continuera d'agir comme il l'entend en Israël et à l'étranger. Il est convaincu d'agir pour le mieux dans l'intérêt du gouvernement d'Israël, pour ses relations avec les Etats-Unis et la force défensive d'Israël".

Cette passe d'armes entre MM. Netanyahu et Barak est survenue alors que se multiplient les informations sur d'éventuelles élections législatives anticipées en Israël, en principe en février ou mars.

Les sondages prédisent unanimement une incontestable victoire de M. Netanyahu, chef du parti Likoud (droite), et sont en revanche très sceptiques sur les chances de succès du parti Atzmaout (Indépendance) de M. Barak, qui compte 5 députés.

ChW/feb

PLUS:afp