NOUVELLES

Israël: des officiers américains arrivent pour des manoeuvres conjointes (journal)

07/10/2012 03:47 EDT | Actualisé 06/12/2012 05:12 EST

Des officiers de l'armée américaine ont commencé ces derniers jours à débarquer en Israël en vue de coordonner les préparatifs de prochaines grandes manoeuvres conjointes avec l'armée israélienne, a indiqué dimanche le quotidien Yédiot Aharonot.

Ces officiers doivent notamment superviser l'arrivée en Israël le 14 octobre de centaines de militaires américains pour des manoeuvres qui doivent débuter la semaine suivante et se poursuivre durant trois semaines, précise le journal.

Il s'agira des exercices militaires les plus importants jamais menés conjointement par les Etats-Unis et Israël, affirme le Yédiot. Le magazine américain Time rapportait le 1er septembre que Washington a réduit de façon significative les manoeuvres prévues avec Israël, probablement en raison de désaccords sur la manière de réagir face aux ambitions nucléaires de l'Iran.

Les divers réseaux de défense anti-aériens d'Israël ainsi que ses batteries de missiles anti-missiles "Hetz" et son système d'interception de roquettes "Iron Dom" (Dôme de fer) seront testés à cette occasion, selon le Yédiot.

Ces manoeuvres se dérouleront alors qu'Israël, les Etats-Unis et une grande partie de la communauté internationale accusent l'Iran de vouloir se doter de l'arme nucléaire sous couvert de programme civil, ce que Téhéran dément catégoriquement.

Interrogée par l'AFP, une porte-parole de l'armée israélienne s'est refusée à tout commentaire.

Citant "des sources bien placées dans les deux pays", Time a précisé que Washington diminuait de plus de deux tiers le nombre de militaires américains allant en Israël et réduisait le nombre et la puissance des systèmes d'interception de missiles qui doivent être utilisés lors des manoeuvres baptisées Austere Challenge 12.

Au lieu des quelque 5.000 militaires américains, le Pentagone enverra seulement 1.200 à 1.500 hommes. Les missiles antimissile Patriot seront expédiés en Israël comme prévu, mais pas les servants américains des batteries, selon Time. Il a ajouté qu'au lieu de deux bâtiments Aegis munis de défense antimissiles, les Américains n'en enverront qu'un, précisant que l'envoi de l'unique navire n'est même pas certain.

ChW/feb

PLUS:afp