NOUVELLES

Égypte: le président Morsi dresse son bilan

07/10/2012 12:43 EDT | Actualisé 07/12/2012 05:12 EST

Le président égyptien Mohamed Morsi a dressé le bilan de ses 100 premiers jours au pouvoir, samedi, en avouant prendre du retard dans les objectifs qu'il s'était fixés.

Au stade du Caire où des dizaines de milliers d'Égyptiens étaient rassemblés, il a rappelé qu'à son arrivée au pouvoir le 30 juin, son programme comprenait des actions sur des sujets aussi divers que la sécurité, l'énergie, la propreté des rues et la décongestion du trafic. Le président issu des Frères musulmans a estimé avoir rempli environ 70 % de ses objectifs, et s'en est excusé.

Mohamed Morsi a reconnu notamment qu'il n'avait pas réussi à assurer que tous les Égyptiens aient accès au gaz en n'offrant pas une offre suffisante de bombonnes de bouteilles de butane.

Le premier président élu démocratiquement en Égypte a toutefois pris soin de rappeler certaines de ses réussites, rappelant que la situation sécuritaire au pays s'est améliorée et que les militaires ont pris le chemin des casernes depuis son entrée en poste.

Quant aux critiques qui lui reprochent d'avoir négligé les affaires intérieures au profit des relations internationales, le président Morsi a affirmé qu'il avait effectué plusieurs voyages à l'étranger dans le but de stimuler l'économie. Il a aussi tenté de rassurer ceux qui craignent qu'il ait renié certains des principes de l'islam en demandant un prêt au Fonds monétaire international. Le droit musulman ne prévoit pas le paiement d'intérêt. M. Morsi a estimé que le taux de 1,1 % ne peut être considéré comme de l'usure.

Mohamed Morsi a succédé en juin aux militaires qui étaient au pouvoir depuis la chute de l'ancien président Hosni Moubarak, tombé à la suite d'un soulèvement populaire dans la foulée du printemps arabe.

PLUS: