NOUVELLES

Cromartie doit prendre la place de Revis et couvrira Andre Johnson

07/10/2012 01:17 EDT | Actualisé 07/12/2012 05:12 EST

EAST RUTHERFORD, États-Unis - Antonio Cromartie sait exactement ce qu'il doit faire pour museler Andre Johnson.

Tout se trouve sur une pellicule qui date d'il y a deux ans. À l'époque, Darrelle Revis avait limité le receveur de passes étoile des Texans de Houston à un seul attrapé pour sept verges de gains dans un gain de 30-27 des Jets de New York.

Assez facile, non? Et bien, en l'absence de Revis en raison d'une déchirure au ligament croisé antérieur d'un genou, la tâche de couvrir Johnson lundi soir au MetLife Stadium reposera sur les épaules de Cromartie. Et il espère bien obtenir des résultats semblables.

«Je ne fais qu'étudier», a dit le demi de coin des Jets, qui a observé attentivement comment Revis avait couvert Johnson lors du dernier affrontement entre les Jets (2-2) et les Texans (4-0). «Il est l'un des meilleurs receveurs de passes du circuit. Il est imposant, joue de façon physique et parvient à se créer de l'espace. Il sait très bien comment exploiter son gabarit à son avantage.»

Johnson l'a démontré sans arrêt depuis le début de son impressionnante carrière. Il a réalisé cinq saisons de plus de 1000 verges de gains par la voie aérienne, et n'a besoin que de 76 verges supplémentaires pour atteindre le plateau des 10 000 en carrière. Si Johnson accomplit l'exploit lundi soir, il deviendra le sixième plus jeune joueur de l'histoire de la NFL à réaliser l'exploit, atteignant ce plateau à son 127e match seulement.

«Il me rappelle deux très grands joueurs que j'ai côtoyés: Jerry Rice et Rod Smith», a confié l'entraîneur-chef des Texans Gary Kubiak. «La plus grande similitude entre eux c'est l'éthique de travail, mais ce qui m'impressionne le plus d'Andre c'est que lorsque je suis arrivé ici, il en était à sa troisième saison. Il ne suffisait que de le regarder, dans les circonstances de l'époque, et de voir ce joueur garder son sang-froid au sein d'une équipe d'expansion comme il l'a fait en dépit des périodes très difficiles, pour comprendre que ça en dit long sur l'homme qu'il est.»

Les statistiques prouvent également que Johnson a été l'un des meilleurs receveurs de passes de la NFL — sauf contre les Jets. Lors du match d'ouverture en 2009, il avait également été confronté à Revis et n'avait capté que quatre passes pour des gains de 35 verges.

«Certes, on sait quel type de joueur est Darrelle Revis, et on sait que sera un beau défi, a commenté Johnson. Je n'ai pas modifié ma préparation simplement parce qu'il est absent. Je vais me préparer comme je l'ai toujours fait, peu importe l'identité de mon couvreur. Ça ne change rien, le fait qu'il ne joue pas.»

Peut-être pas pour Johnson, mais pour les Jets, l'absence de Revis est un obstacle majeur à surmonter. L'entraîneur-chef Rex Ryan considère que Cromartie fait partie de l'élite de la ligue à sa position, et le vétéran a l'occasion de prouver le point de son entraîneur. Le style de Cromartie est très différent de celui de Revis, parce qu'il exploite davantage sa vitesse et ses capacités athlétiques que son coéquipier étoile, reconnu davantage pour son style de jeu physique.

Le duel sera littéralement à la hauteur des attentes, puisque que Johnson, qui mesure six pieds, trois pouces, sera confronté à Cromartie, à six pieds, deux pouces.

«Jouer contre des receveurs de passes imposants, ça me convient parfaitement, a dit Cromartie. Je peux exploiter ma taille, et des choses comme ça. J'ai vraiment hâte de l'affronter. Je vais me mesurer aux Texans pour la troisième fois de ma carrière, et ce sera la première fois que je serai confronté à Andre. Ce sera une première, donc j'ai vraiment hâte.»

PLUS:pc