NOUVELLES

3 meurtres à Amos: le suspect Justin Bresaw est capturé en Floride

07/10/2012 10:45 EDT | Actualisé 07/12/2012 05:12 EST

MONTRÉAL - Activement recherché au Canada et aux Etats-Unis pour un incendie criminel qui a fait trois morts à Amos, en Abitibi, il y a un peu plus de deux semaines, Justin Bresaw a été arrêté dans la nuit de samedi à dimanche en Floride. Il a été aperçu alors qu'il rechargeait la pile d'un ordinateur portable à l'aide d'une prise située à l'extérieur d'une église.

Selon la Surêté du Québec, les policiers de la ville de Tallahassee ont effectué une vérification de routine auprès de l’homme de 35 ans lorsqu’ils se sont aperçus qu'il était recherché par Interpol et par la police canadienne.

David Northway, un porte-parole pour la police de Tallahassee, a indiqué qu'un policier en patrouille a demandé à Bresaw ce qu'il faisait dehors à une heure si tardive.

«Bien sûr, c'est un peu suspect, puisqu'il était 1h30 du matin, a-t-il dit en entrevue. Peu de gens sont assis près d'une église, tapant sur un ordinateur, alors le policier est sorti et a commencé à parler avec lui.»

Le suspect aurait tout d'abord donné un faux nom et tenté de prendre la fuite quand le policier a entré son vrai nom dans la banque de données, a précisé M. Northway.

Il a ensuite résisté à son arrestation et réussi à s'échapper après s'être battu avec l'agent, se blessant au visage et se brisant le nez à la suite d'une chute sur une tige de métal.

Toujours selon M. Northway, des chiens renifleurs et un hélicoptère ont été utilisés pour retracer Bresaw après la fuite de ce dernier dans une zone boisée. Il a été retrouvé trois heures plus tard, alors qu'il se cachait sous une maison.

Bresaw est soupçonné d'avoir tué trois personnes et d'avoir mis le feu à la résidence par la suite, le 17 septembre dernier. Les victimes sont René Deschâtelets, Diane Duhaime et Jean-Guy Labelle.

Il devra selon toute vraisemblance fait face à trois chefs d’accusations de meurtre au premier degré et à un autre d'incendie criminel. Les procédures d’extradition sont en cours. En Floride, il est également entre autres accusé d'avoir violemment résisté à un agent de police et de voies de fait sur un agent de la paix.

Ces dernières accusations pourraient d'ailleurs retarder le processus d'extradition au Canada, mentionne une porte-parole de la Sûreté du Québec, Christine Coulombe.

«Nous ne savons pas combien de temps cela prendra», a-t-elle dit.

L’automobile dans laquelle il se serait enfui avait été retrouvée près de la frontière canado-américaine en septembre.

PLUS:pc