NOUVELLES

Retour du parrain montréalais: règlements de comptes attendus

06/10/2012 07:32 EDT | Actualisé 06/12/2012 05:12 EST
Agence QMI

Le retour du chef présumé du clan sicilien de Montréal, Vito Rizzuto, fait craindre des règlements de comptes au sein de la pègre canadienne, ont estimé plusieurs experts du crime organisé samedi.

Pendant l'incarcération de Vito Rizzuto aux Etats-Unis, son père et son fils qui se prénommaient tous les deux Nicolo ont été tués par balles à Montréal, son beau-frère Paolo Renda, un des conseillers du clan, a disparu, probablement enlevé puis tué, et un collaborateur de longue date, Agostino Cuntrera, a été assassiné. Parallèlement, plusieurs cafés italiens et des pizzerias ont été incendiés au fil des ans.

Il n'empêche, Antonio Nicaso, journaliste et écrivain, spécialiste du crime organisé, pour qui Vito Rizzuto était "le plus puissant parrain de la mafia au Canada" avant son extradition aux Etats-Unis en 2006, pense que bien que ce dernier ait atterri vendredi soir à Toronto, il reviendra à Montréal.

"Son monde, ses relations d'affaires et ses amis aussi sont à Montréal", a expliqué Brian Myles, journaliste du quotidien Le Devoir sur la chaîne Radio-Canada, ajoutant qu'il "jouit encore d'une bonne réputation et de prestige dans le monde interlope".

Vito Rizzuto, 66 ans, est arrivé à Toronto vendredi vers 23h00 heures locales par un vol régulier d'Air Canada venant de Denver, après six ans passés dans la prison de haute sécurité de Florence dans le Colorado.

Citant des sources policières, les médias canadiens assurent que Vito Rizzuto ne laisserait pas les coups portés à son clan impunis.

"Il ne recule jamais", soutient Julien Béliveau, éditeur du livre "Rizzuto, l'ascension et la chute" sur Radio-Canada.

"La vengeance dans la mafia ne connaît pas de prescription", nuance M. Nicaso.

Pour la parlementaire criminologue Maria Mourani, deux hommes seraient d'ores et déjà sur une liste noire: "l'entrepreneur en construction Tony Magi et le gangster d'origine haïtienne Ducarme Joseph".

Selon M. Nicaso, Vito Rizzuto est confronté à un paysage mafieux bien changé par rapport à l'état des choses d'avant son arrestation. Le crime organisé a évolué depuis 2006 et la mafia montréalaise est désorganisée, indique l'expert à l'AFP.

La mafia calabraise à laquelle la mafia sicilienne avait succédé en en éliminant certains membres au sommet de la pègre montréalaise il y a une trentaine d'années, chercherait maintenant à prendre sa revanche.

Une nouvelle génération de Hells Angels --réseau de motards considéré comme faisant partie du crime organisé-- sous le contrôle de ceux de l'Ontario a aussi vu le jour dans la métropole québécoise après le démantèlement du groupe de leurs aînés par la police en 2001.

Vito Rizzuto reviendrait à Montréal "pour reprendre le contrôle de la ville et restaurer l'équilibre d'avant les arrestations du printemps 2001", explique Mme Mourani à l'AFP.

Cet équilibre permettrait que "la mafia et les Hells Angels travaillent ensemble et contrôlent les gangs de rue", ajoute-t-elle.

"Si Vito Rizzuto ne prend pas le contrôle du marché d'ici un mois et s'il ne se venge pas, il ne sera plus crédible dans le milieu criminel et risque de se faire tuer rapidement", prévient la jeune femme.

Vito Rizzuto avait été arrêté en janvier 2004 à Montréal à la demande de la justice américaine, extradé en août 2006 et condamné en mai 2007 à dix ans de prison par un tribunal de New York pour son rôle dans l'élimination, en mai 1981, de trois membres de la famille new-yorkaise des Bonanno.