NOUVELLES

Une cellule islamiste radicale est démantelée en France

06/10/2012 08:56 EDT | Actualisé 06/12/2012 05:12 EST

Les policiers français ont démantelé samedi une « cellule » islamiste radicale et tué l'un de ses membres, Jérémie Louis-Sidney. L'homme de 33 ans a été abattu à Strasbourg, après un échange de coups de feu pendant l'interpellation.

Onze personnes ont été placées en garde à vue.

L'opération, qualifiée par le premier ministre français Jean-Marc Ayrault de « très sérieuse, d'envergure », a été lancée il y a plusieurs semaines pour « démanteler des réseaux terroristes ».

La rafle est liée à l'enquête portant sur un événement survenu le 19 septembre, lorsqu'une « grenade » a été lancée dans une épicerie casher de Sarcelles, dans la région parisienne. L'attentat, qui avait fait un blessé léger, avait suscité une vive émotion dans la communauté juive, six mois après la tuerie de l'école juive de Toulouse, où Mohamed Merah avait assassiné trois enfants et un père.

L'enquête a permis la découverte sur la grenade de traces ADN correspondant à Jérémie Louis-Sidney, connu des policiers. L'homme né à Melun, à l'est de Paris, condamné en 2008 pour trafic de stupéfiants, a été décrit par le procureur Molins comme « un délinquant converti à l'islam radical ».

Les autres suspects présentent des profils similaires. Trois d'entre eux ont un casier judiciaire pour des faits de droit commun.

De l'argent liquide, de la littérature islamiste et du matériel informatique en plus de « quatre testaments » ont été trouvés sur les lieux, ce qui fait dire au procureur de Strasbourg, Patrick Poirret, que Jérémie Louis-Sidney, polygame, avait « probablement la volonté de finir en martyr ».

PLUS: