NOUVELLES

Syrie: nouvelle rencontre du représentant de Brahimi avec l'opposition armée (ONU)

06/10/2012 02:07 EDT | Actualisé 06/12/2012 05:12 EST

Le représentant à Damas de Lakhdar Brahimi a rencontré samedi des membres de l'opposition armée dans le cadre des discussions voulues par l'émissaire international avec toutes les parties du conflit, a indiqué à l'AFP un responsable de l'ONU.

Mokhtar Lamani s'est rendu samedi dans la région de Lajat (à 50 km au sud de Damas) et "a rencontré des dirigeants de l'opposition armée", a indiqué le porte-parole de la mission de l'ONU Khaled al-Masri.

Ces rencontres "s'inscrivent dans le cadre de la mission de Lakhdar Brahimi visant à contacter et discuter avec toutes les parties syriennes pour écouter leurs points de vue à propos de la crise syrienne", a-t-il ajouté.

Il a précisé que M. Lamani s'était rendu à Lajat après une visite à Deraa (sud), berceau de la révolte lancée le 15 mars 2011, où il a rencontré le préfet de la ville et des représentants du Croissant-Rouge syrien.

Il y a une semaine, M. Lamani s'était rendu dans les villes de Homs et Talbissé (centre), en proie à des combats entre soldats et rebelles et des bombardements de l'armée, avait alors indiqué M. Masri.

A Talbissé, M. Lamani s'était entretenu avec le colonel Qassem Saadeddine, le porte-parole en Syrie de l'Armée syrienne libre (ASL, force d'opposition armée formée de déserteurs et de civils armés), ainsi que d'autres représentants de l'ASL, avait-il ajouté sans autres précisions.

Il avait rencontré également à Homs le gouverneur de cette ville, ainsi que des représentants du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et du Croissant-Rouge syrien.

M. Brahimi s'était rendu à la mi-septembre à Damas où le président syrien Bachar al-Assad lui avait signifié qu'il ne comptait pas arrêter sa guerre contre les rebelles. Des chefs de la rébellion avaient dit de leur côté à l'émissaire via Skype que le régime ne tomberait que "par la force".

Selon l'ONU, plus de 500.000 Syriens ont fui leur pays, dont 75% de femmes et d'enfants, alors que deux millions de personnes ont besoin d'aide à l'intérieur du pays.

Plus de 31.000 personnes ont péri dans les violences en près de 19 mois, selon une ONG syrienne.

rim/feb/vl

PLUS:afp