NOUVELLES

Syrie: les faits marquants du conflit samedi

06/10/2012 11:43 EDT | Actualisé 06/12/2012 05:12 EST

Voici les faits marquants samedi du conflit en Syrie, où les rebelles et l'armée se disputent la route vers Alep, dans le Nord.

--SAMEDI 13 OCTOBRE--

- Les rebelles bloquent des renforts de l'armée en route vers Maaret al-Noomane, ville au sud d'Alep contrôlée par les insurgés depuis une semaine (journaliste AFP). Une colonne d'une quarantaine de véhicules de l'armée a été arrêtée à une dizaine de km au sud de la ville, à hauteur de la localité de Hich, selon des sources rebelles. Violents combats à Hich après une attaque rebelle contre un convoi militaire, selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Des avions militaires bombardent des positions rebelles pour défendre Wadi Deif, la base plus importante dans la région de Maaret al-Noomane. Un chasseur-bombardier largue deux bombes sur le centre-ville.

- A Homs (centre), intenses combats dans les quartiers de Bab Houd et Bab al-Turkmane (OSDH). D'autres affrontements, accompagnés de violents bombardements, ont lieu à Deir al-Foul, dans la province de Homs, après une tentative de l'armée de prendre d'assaut ce village rebelle.

- Les violences à travers la Syrie ont fait au moins 33.000 morts, en majorité des civils, depuis le début mi-mars 2011 du soulèvement contre le régime, selon l'OSDH. Environ 1.000 personnes ont péri au cours des cinq derniers jours seulement.

"Les combats se sont tellement intensifiés que le bilan des civils des derniers jours est inférieur à celui des rebelles ou des soldats", estime le président de l'OSDH qui fait état de 75 morts pour la journée de samedi, 18 civils, 33 soldats et 24 rebelles.

- Damas dit souhaiter la création d'un comité de sécurité conjoint avec la Turquie. Selon les Affaires étrangères, des responsables syriens ont discuté avec l'ambassadeur de Russie à Damas d'"un comité sécuritaire syro-turc qui aurait pour mission de trouver un mécanisme de surveillance de la frontière". Les rapports syro-turcs sont exécrables depuis que cinq civils turcs ont été tués le 3 octobre par un obus syrien à la frontière.

- Intense activité diplomatique à Istanbul, où le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan et son chef de la diplomatie Ahmet Davutoglu ont chacun un entretien axé sur la Syrie avec le secrétaire général de la Ligue arabe Nabil al-Arabi.

Les responsables turcs doivent rencontrer dans la journée le chef de la diplomatie allemande Guido Westerwelle et le médiateur international Lakhdar Brahimi.

- Erdogan appelle à réformer le Conseil de sécurité de l'ONU. "Le Conseil de sécurité, en ne parvenant pas à mettre en oeuvre de politique efficace par rapport aux événements de Syrie, est en train de perdre rapidement sa légitimité", déclare-t-il, dénonçant notamment les vetos que Moscou et Pékin, alliés de Damas, ont opposé à trois reprises, empêchant le vote de résolutions sur la crise.

acm/vl

PLUS:afp