NOUVELLES

L'islamiste radical Abou Hamza présenté à un magistrat dès samedi à New York

06/10/2012 09:16 EDT | Actualisé 06/12/2012 05:12 EST

L'islamiste radical Abou Hamza doit être présenté samedi à un magistrat à New York, avant d'être formellement mis en accusation mardi, ont annoncé les services du procureur à New York, confirmant son arrivée aux Etats-Unis après son extradition de Grande-Bretagne.

Deux autres des quatre hommes extradés avec lui, Adel Abdul Bary et Khaled Al- Fawwaz seront quant à eux formellement mis en accusation samedi à New York, selon la même source. Les deux derniers hommes extradés relèvent des tribunaux du Connecticut (nord-est), où ils devaient également comparaître samedi.

L'ancien imam manchot et borgne de la mosquée londonienne de Finsbury Park et ses co-accusés ont été extradés dans la nuit de vendredi à samedi vers les Etats-Unis quelques heures après le rejet d'un ultime recours devant la Haute Cour de justice de Londres.

La ministre britannique de l'Intérieur Theresa May a jugé "frustrant", samedi le délai de huit années qu'a pris la procédure d'extradition, et déclaré qu'il était "nécessaire de faire des changements".

L'avocat d'Abou Hamza avait en vain demandé un report de l'extradition, afin de faire pratiquer une IRM sur son client pour établir s'il souffrait ou non d'une maladie dégénérative.

Abou Hamza, 54 ans, né en Egypte et naturalisé britannique, est visé par onze chefs d'accusation aux Etats-Unis. L'ancien imam est notamment accusé d'avoir contribué à l'enlèvement de 16 touristes occidentaux au Yémen en 1998, dont quatre avaient été tués lors d'une opération militaire pour les libérer.

Il est aussi soupçonné d'avoir été impliqué dans un projet de camp d'entraînement dans le nord-ouest aux Etats-Unis en 1999, et d'avoir aidé à financer des candidats au jihad désireux de se rendre en Afghanistan.

bd/mdm

PLUS:afp