NOUVELLES

Les charges retenues contre Abou Hamza aux Etats-Unis

06/10/2012 08:37 EDT | Actualisé 06/12/2012 05:12 EST

Abou Hamza, qui vient d'être extradé de Grande-Bretagne vers les Etats-Unis, y est notamment inculpé d'activités terroristes et de prise d'otages.

Il avait été inculpé le 19 avril 2004 par un tribunal fédéral à New York, et onze chefs d'accusation ont été retenus contre lui.

- L'ancien imam de la mosquée londonienne de Finsbury Park, 54 ans, est notamment accusé d'avoir été en lien avec un groupe terroriste qui avait enlevé 16 touristes, dont deux Américains, au Yémen le 28 décembre 1998. Il leur aurait fourni un téléphone satellite, qu'ils ont utilisé le 27 décembre pour le joindre chez lui à Londres. Il leur aurait également parlé après l'enlèvement, acceptant d'être leur intermédiaire. Le 29 décembre, il aurait remis 500 livres sur le compte du téléphone, selon l'acte d'accusation. Ce jour-là, l'armée yéménite était intervenue pour libérer les otages, quatre d'entre eux avaient été tués et plusieurs autres grièvement blessés.

- Abou Hamza est aussi accusé de complot et de soutien au terrorisme --nommément à Al-Qaïda-- en liaison avec un projet de camp d'entraînement au jihad à Bly dans l'Oregon (nord-ouest des Etats-Unis) fin 1999.

En octobre 1999, un complice l'aurait informé qu'il stockait des armes et des munitions aux Etats-Unis. A la même époque, Abou Hamza aurait reçu un fax sur la création du camp d'entraînement.

- L'ancien iman est aussi accusé d'avoir facilité le jihad et l'entraînement au jihad en Afghanistan à la même période. Il aurait demandé à un complice américain d'escorter un autre complice de Londres jusqu'à un camp d'entraînement en Afghanistan. Il lui aurait aussi demandé, ainsi qu'à un autre homme, de trouver des lieux sûrs pour organiser passage et transport de personnes du Pakistan en Afghanistan.

Les deux complices d'Hamza s'étaient rendus en Afghanistan séparément en novembre 2000.

- Abou Hamza est également inculpé pour avoir comploté avec un citoyen américain pour procurer fonds, biens et services aux talibans, entre le printemps 2000 et le 6 septembre 2001. Il avait posté des messages sur un site internet demandant à ses fidèles de soutenir des programmes mis en place par les talibans dans les zones qu'ils contrôlaient à l'époque en Afghanistan.

Son arrestation en Grande-Bretagne le 27 mai 2004 avait eu lieu à la demande des autorités américaines qui l'ont décrit comme un "facilitateur terroriste à la portée internationale" dans l'acte d'accusation d'avril 2004.

bd/mdm

PLUS:afp