NOUVELLES

Le Vatican met fin aux négociations avec les catholiques traditionalistes

06/10/2012 07:28 EDT | Actualisé 06/12/2012 05:12 EST

CITÉ DU VATICAN, État de la Cité du Vatican - Les négociations pour réintégrer un groupe dissident de traditionalistes catholiques au sein de l'Église ont été abandonnées, et aucune nouvelle rencontre n'est prévue, a annoncé le nouveau responsable de la doctrine chrétienne du Vatican.

La réconciliation avec la Société de Saint-Pie X, qui mettrait fin au seul schisme officiel depuis le Concile Vatican II, de 1962 à 1965, a été une priorité du pape Benoît XVI depuis son passage à la direction de la Congrégation pour la Doctrine de la foi.

Le nouveau responsable de la Doctrine, monseigneur Gerhard Ludwig Mueller, a cependant déclaré au télédiffuseur allemand Norddeustcher Rundfunk que les discussions avaient été interrompues et qu'il ne croyait pas qu'elles seraient relancées.

Mgr Mueller a ajouté que la foi catholique n'était pas ouverte aux négociations.

Le défunt archevêque Marcel Lefebvre a fondé la société en 1969, étant opposé à l'abandon du latin lors des messes et au rapprochement avec les juifs. En 1988, le Vatican l'a excommunié, ainsi que quatre autres évêques, après qu'il les ait ordonnés sans le consentement papal.

Le Saint Père a passé pratiquement tout son pontificat, amorcé il y a sept ans, à tenter d'offrir des compromis à la société rétive, ressuscitant la messe en latin, faisant disparaître les excommunications des évêques et leur offrant deux ans de dialogue théologique avec le Vatican.

Au-delà de la simple sympathie, le pape craint la croissance d'une Église parallèle encore plus conservatrice que la sienne.

La société, qui compte 550 prêtres, a toutefois refusé d'accorder son appui à un ensemble de normes doctrinales au coeur de la divergence de points de vue, un appui pourtant obligatoire pour revenir au sein du Vatican.

Le membre le plus connu de la Société de Saint-Pie X est l'évêque Richard Williamson, qui a fait la une des journaux en 2009 lorsqu'il a affirmé qu'aucun juif n'avait été tué dans les chambres à gaz durant l'Holocauste. Ses commentaires ont provoqué un important scandale pour le pape Benoît XVI, puisqu'ils ont été émis le jour même où l'annulation de l'excommunication de M. Williamson a été officialisée.

PLUS:pc