NOUVELLES

E. coli : cinq nouveaux cas liés à XL Foods en Alberta et au Québec

06/10/2012 03:02 EDT | Actualisé 05/12/2012 05:12 EST
Radio-Canada.ca

L'Agence de santé publique du Canada a rajouté samedi cinq nouveaux cas, trois en Alberta et deux au Québec, à sa liste de contamination à la bactérie E. coli liée à l'usine XL Foods de Brooks en Alberta.

Le nombre total de cas confirmés est désormais de 10 au pays, soit sept en Alberta, deux au Québec et un à Terre-Neuve-et-Labrador.

Les autorités sanitaires insistent sur le fait que les cinq nouveaux cas sont des personnes qui se remettent de leurs maladies et qu'il ne s'agit pas de nouvelles infections.

D'autres cas à l'étude

La liste des personnes affectées pourrait toutefois s'allonger dans les prochains jours.

Des tests sont en effet menés pour découvrir les sources de contamination à la bactérie E. coli pour 13 cas en Saskatchewan, quatre en Alberta, et un autre en Colombie-Britannique.

Produits contaminés

La bactérie a été détectée pour la première fois à l'usine de XL Foods le 4 septembre, mais ce n'est que 12 jours plus tard que les premiers avertissements ont été émis.

Des centaines de produits de boeuf de XL Foods ont depuis été rappelés à travers le Canada et les États-Unis, ce qui fait de ce rappel le plus important rappel alimentaire de l'histoire canadienne.

Des dizaines de types de coupes de viande et de magasins ont été ajoutés samedi à cette liste qui compte désormais plus de 1500 produits et détaillants de partout au Canada et aux États-Unis.

Harpreet Kochhar, de l'Agence de la santé publique du Canada, a déclaré vendredi à des journalistes que l'entreprise albertaine avait un plan en place pour combattre une éclosion l'E. coli, mais qu'elle ne l'avait pas suivi ou mis à jour.

Défense de Gerry Ritz

Le ministre fédéral de l'Agriculture Gerry Ritz, pendant ce temps, se trouvait encore une fois sous le feu des critiques à la Chambre des communes, vendredi, alors que le Nouveau Parti démocratique réclamait sa démission et des excuses aux Canadiens.

M. Ritz a réitéré que la sécurité alimentaire demeurait une priorité pour le gouvernement Harper.