NOUVELLES

Campagne Québec Vie tient son congrès à Granby

06/10/2012 03:22 EDT | Actualisé 05/12/2012 05:12 EST
Radio-Canada.ca

L'organisme Campagne Québec Vie tenait samedi son congrès annuel à Granby. Le groupe qui milite notamment pour l'interdiction de l'avortement a accueilli 80 participants.

Hasard du calendrier, le congrès se déroulait un peu plus d'une semaine après le rejet à Ottawa d'une motion demandant la création d'un comité chargé d'étudier le statut légal du foetus.

Le début de la rencontre a été perturbé par une vingtaine de manifestants pro-choix. Une dizaine d'entre eux ont fait irruption à l'intérieur de l'église, où se tient le congrès.

L'une des manifestantes, Sophie Roy-Goyette, a expliqué que dans les pays où l'avortement est criminalisé, les femmes sont obligées d'avorter elles-mêmes ou sur « le marché au noir », et cette pratique a conduit à la mort de « beaucoup de femmes ».

« C'est important pour la santé des femmes qu'il y ait le droit à l'avortement », a-t-elle souligné.

Par la suite, des policiers appelés en renfort ont expulsé les manifestants qui sont sortis sans opposer de résistance.

Le député conservateur Stephen Woodworth, opposé à l'avortement et qui avait déposé la motion sur les droits du foetus aux Communes, était de passage Granby pour présenter sa position dans le cadre du congrès.

Le président de l'organisme, George Buscemi, a expliqué que la motion du député Woodworth, qui a été votée par 91 de députés - dont beaucoup de ministres, lui a donné du « vent dans les voiles ». Il espère continuer avec ce « momentum ».

Parmi les participants se trouvait notamment un pasteur évangéliste, qui a été candidat conservateur lors de la dernière élection fédérale.

Une jeune femme, tombée enceinte après un viol à l'âge de 15 ans et qui a décidé de garder le bébé, était aussi présente pour livrer son témoignage.

Elle a estimé que les gens attachés à Dieu se devaient de lutter contre l'avortement, qui constitue un acte de sorcellerie. « C'est toute une civilisation qui est en train de mourir », a-t-elle dit. « Jamais je ne me tairai, parce que jamais je ne pourrai accepter le sang des innocents qui est versé sur ma terre. »

Rappelons qu'une autre motion portant sur l'avortement, intitulée M-408, a été présentée par le conservateur Mark Warawa la semaine dernière à la Chambre des communes.

Selon M. Woodworth, la motion portera cette fois sur l'avortement sélectif, pratiqué lorsqu'une personne interrompt une grossesse en raison du sexe de l'enfant à naître.

Droit à l'avortement : le foetus dans les limbes