NOUVELLES

Barack Obama accuse Mitt Romney d'être "malhonnête" dans un nouveau spot

06/10/2012 10:16 EDT | Actualisé 06/12/2012 05:12 EST

L'équipe de campagne de Barack Obama a lancé samedi un nouveau spot publicitaire dans lequel elle accuse le rival républicain du président, Mitt Romney, d'être "malhonnête", en citant notamment un extrait du débat qui a opposé les deux hommes mercredi.

"Cette déclaration est malhonnête", lance une voix off dans cette publicité, en introduction d'un extrait du débat de mercredi, dans lequel Mitt Romney déclare qu'il n'est pas favorable à des baisses d'impôts à hauteur de 5.000 milliards de dollars.

Lors du débat de mercredi, le premier opposant MM. Obama et Romney en vue du scrutin du 6 novembre, une passe d'armes avait opposé les deux hommes sur ce point précis, Mitt Romney s'insurgeant contre les attaques "inexactes" sur son projet fiscal de Barack Obama, qui l'avait en retour accusé de "faire marche arrière".

"Romney est malhonnête là encore", poursuit la voix off dans le spot diffusé samedi, avant la diffusion d'un extrait d'une publicité du camp républicain citant "une étude menée par un groupe indépendant" qui critique la politique fiscale du président démocrate.

"Le président de ce soi-disant groupe indépendant est issu de l'ancienne société de Mitt Romney, (l'ex-vice président de George W. Bush) Dick Cheney est membre de son conseil d'administration, et (l'ex-candidat à l'investiture républicaine) Newt Gingrich en a fait partie également", énumère la voix off.

"Ce n'est pas (une étude) indépendante, ce n'est pas vrai", conclut le spot.

Le camp Romney a lui aussi présenté samedi une nouvelle publicité insistant sur le bilan économique de Barack Obama. Dans ce spot, une Américaine, Melanie McNamara, explique avoir voté pour Barack Obama en 2008, mais, "déçue", avoir l'intention de choisir Mitt Romney cette année.

Depuis le débat de mercredi, dans lequel il a fait pâle figure face à son adversaire, Barack Obama a multiplié les attaques contre Mitt Romney, ironisant notamment sur ce qu'il estime estime être une tentative de recentrage de son adversaire en évoquant "un ravalement de façade radical".

Vendredi, le président a enregistré une bonne nouvelle, avec la publication d'un taux de chômage pour septembre à son plus bas niveau depuis sa prise de fonctions en janvier 2009.

mdm/chv

PLUS:afp