NOUVELLES

Amphithéâtre : l'Ordre des architectes du Québec défend une intervention politique

06/10/2012 06:37 EDT | Actualisé 06/12/2012 05:12 EST

Le président de l'Ordre des architectes du Québec croit que le gouvernement Marois aurait raison de légiférer sur l'utilisation du bois concernant l'amphithéâtre de Québec.

« C'est normal que l'État veuille légiférer dans le cadre d'une ressource naturelle qui est la sienne (...) il y a des précautions à prendre, ça ne se fait pas n'importe comment, mais que ça se fasse, ce ne serait pas étonnant », a affirmé André Bourassa.

Selon André Bourassa, les deux matériaux doivent se combiner et il faut éviter de comparer uniquement le coût entre l'acier et le bois : « c'est plus qu'un matériau de charpente. Le bois a des propriétés acoustiques spéciales, des propriétés thermiques spéciales, si vous combinez tous ces éléments ça en fait un matériau unique ».

Vendredi, le responsable des forêts au ministère des Ressources naturelles, Denis Trottier, a évoqué la possibilité d'une intervention gouvernementale suscitant de vives réactions.

L'administration Labeaume assure qu'il y aura du bois dans l'amphithéâtre, mais le maire soutient avoir la pleine autorité dans ce dossier. Le député caquiste de Chauveau Gérard Deltell dénonce aussi toute intervention du PQ.

Yvon Bussières appuie le PQ

Tout comme l'Ordre des architectes du Québec, le conseiller municipal Yvon Bussières croit normal que le gouvernement Marois puisse avoir un mot à dire dans la construction de l'amphithéâtre estimé à 400 millions $.

« Le gouvernement souhaite qu'il y ait du bois. Je pense que comme copropriétaire il a le droit de l'exiger », a indiqué le conseiller municipal.

Les plans du nouvel amphithéâtre seront dévoilés cette semaine. Le conseiller Yvon Bussières s'attend à ce qu'un mélange de bois et d'acier soit proposé.

Par ailleurs, un porte-parole du ministère des Ressources naturelles a tenu à préciser que le gouvernement Marois fait confiance à la ville de Québec et n'envisage pas d'intervention politique pour l'instant.

Le rapport Beaulieu sur l'utilisation du bois

Le président de l'Ordre des architectes du Québec rappelle que le comité Beaulieu a recommandé d'accroître l'utilisation du bois dans la construction au Québec, au mois de mars.

« Le bois est une ressource naturelle, c'est une ressource renouvelable. C'est normal que l'État s'en occupe pour la prospérité économique, mais aussi les qualités architecturales et environnementales », plaide André Bourassa.

PLUS: