NOUVELLES

Vito Rizzuto est arrivé à Toronto

05/10/2012 11:00 EDT | Actualisé 05/12/2012 05:12 EST
PC

C'est au Canada que Vito Rizzuto passera sa première nuit en tant qu'homme libre.

L'avion ayant pour célèbre passager l'ancien chef de la mafia montréalaise s'est posé à l'aéroport Pearson de Toronto, peu avant 23 h, vendredi soir.

Notre journaliste Christian Latreille se trouvait à bord du vol 3675 de la United Airlines. Il a raconté que Vito Rizzuto est entré dans l'appareil avant les autres passagers, escorté par des agents.

Lors de l'atterrissage à Toronto, il a une nouvelle fois été escorté vers la sortie par des policiers armés. Ceux-ci ont attendu que le journaliste et son caméraman, Martin Cloutier, se soient éloignés de la sortie avant de faire sortir le célèbre parrain. Il n'a pas fait d'arrêt aux douanes, puisque Vito Rizzuto ne dispose plus d'un passeport canadien.

Selon Christian Latreille, le mafioso de 67 ans semblait en forme et en bonne santé.

Il n'était pas possible de savoir dans l'immédiat si Toronto est sa destination finale. On sait toutefois que sa résidence montréalaise est en vente.

L'homme fort du clan sicilien montréalais foule le sol canadien pour la première fois en six ans. Il a été libéré tôt vendredi matin de la prison de Florence, au Colorado, où il purgeait une peine de 10 ans d'emprisonnement pour son implication dans un triple meurtre commis aux États-Unis en 1981 et une affaire de fraude.

Dès sa sortie de prison, les services d'immigration des États-Unis ont pris l'Italien d'origine en charge, puisque celui-ci n'avait pas les autorisations nécessaires pour rester en sol américain.

Si on ignore toujours à quel endroit Vito Rizzuto compte s'établir, plusieurs spéculent toutefois sur le fait qu'il pourrait être tenté de reprendre rapidement le collier afin de venger la mort de son père Nicolo Rizzuto, de son fils Nick Rizzuto Jr et la disparition de son beau-frère, Paolo Renda, des évènements survenus lors de son incarcération.

Commission Charbonneau

Vito Rizzuto pourrait également recevoir la visite des policiers québécois rapidement. Son nom a été cité par l'entrepreneur Lino Zambito lors de son témoignage dans le cadre de la Commission Charbonneau. Il est donc possible que les enquêteurs souhaitent le questionner dans ce dossier.