NOUVELLES

Rappel de boeuf: l'usine n'a pas suivi le plan pour combattre la bactérie

05/10/2012 04:14 EDT | Actualisé 05/12/2012 05:12 EST
Getty Images
US beef laden with ractopamine, a controversial additive used to promote lean meat, is dumped into a furnace in downtown Taipei on March 12, 2012. More than six tonnes of such beef imported by a local company that contained the drug allowed in the US but banned in Taiwan was destroyed. The move came as Taiwanese government is mulling a plan to lift a ban on ractopamine-treated US beef to facilitate stalled trade talks with the US, a key trading partner and arms supplier of the politically isolated island. AFP PHOTO / Mandy CHENG (Photo credit should read Mandy Cheng/AFP/Getty Images)

OTTAWA - L'usine de viande au coeur de l'imposant rappel de boeuf avait un plan pour combattre la bactérie E. coli, mais ne l'appliquait pas ou ne le mettait pas à jour, a indiqué vendredi l'Agence canadienne d'inspection des aliments (ACIA).

L'agence a déclaré avoir fait une demande d'information auprès de XL Foods le 8 septembre, mais la compagnie aurait dépassé de deux jours le délai prescrit. De plus, les documents remis par XL Foods étaient inutilisables, selon l'ACIA.

XL Foods a fourni aux autorités une information plus complète à compter du 11 septembre.

Un rappel de boeuf haché a finalement été lancé le 16 septembre, puis s'est étendu à plus de 1800 produits du boeuf distribués au Canada et dans une grande partie des États-Unis.

Les responsables sanitaires ont déclaré que cinq personnes en Alberta sont tombées malades après avoir mangé des steaks contaminés et préparés à l'usine de Brooks, en Alberta.

L'Agence d'inspection des aliments a décidé de fermer l'usine le 28 septembre. L'ACIA assure qu'elle ne pourra pas rouvrir tant et aussi longtemps que les inspecteurs ne seront pas satisfaits.

Le ministère de la Santé de Terre-Neuve-et-Labrador a annoncé qu'une personne habitant dans la partie est de la province a été infectée par la souche spécifique de E. coli retrouvée à l'usine de Brooks.

La personne affectée par la bactérie est désormais guérie, ont indiqué des responsables du ministère.