NOUVELLES

Projet de loi sur les transgenres: le député Anders encore dans l'eau chaude

05/10/2012 04:33 EDT | Actualisé 04/12/2012 05:12 EST

CALGARY - Pour la deuxième fois en quelques jours, un député conservateur de Calgary, Rob Anders, fait la manchette pour des propos controversés, cette fois sur les transgenres.

Un député du Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Colombie-Britannique, Randall Garrison, propose un projet de loi privé accordant plus de protection aux transgenres.

Or, sur son site Web, le député Anders affirme que ce projet de loi permettrait aux transgenres d'accéder aux salles de toilette publiques réservées aux femmes. Il importe, ajoute-t-il, de protéger les enfants contre l'accès des hommes aux toilettes des femmes.

Il invite donc les Canadiens à signer une pétition afin que les députés fédéraux votent contre ce projet de loi.

Randall Garrison croit que la pétition de son confrère conservateur relève de l'ignorance, du manque d'information et de craintes injustifiées. Le député néodémocrate assure que le seul objectif de sa démarche est de faire amender la Loi canadienne sur les droits de la personne en faveur d'une meilleure protection des transgenres et ne concerne en rien l'accès aux salles de toilette.

Il y a quelques jours, Rob Anders a dû présenter ses excuses après s'être placé dans l'eau chaude une première fois. Il avait suggéré que le chef du NPD, Thomas Mulcair, avait contribué à précipiter la mort de son prédécesseur, Jack Layton, en le poussant à se surmener lors de la campagne électorale de 2011, même si sa santé était fragile.

Le bureau du premier ministre avait dès lors pris ses distances des remarques du député Anders, affirmant qu'elles ne reflétaient en rien l'opinion de Stephen Harper ou du gouvernement.

-

PLUS:pc