NOUVELLES

Nuit blanche: un long serpentin déroule ses boucles en hommage à la Seine

05/10/2012 01:44 EDT | Actualisé 05/12/2012 05:12 EST

PARIS - PARIS (Sipa) — Baptisée "Paris à l'infini", la 11e édition de Nuit blanche se déroulera en un long serpentin le long de la Seine de samedi soir à tôt dimanche à Paris et dans une vingtaine de communes de banlieue. Forte de ses dix années d'existence -et de succès- Nuit blanche se déclinera au même moment dans cinq villes de province et aussi à Bruxelles (Belgique), à Skopje (Macédoine), à Kosice (Slovaquie), à Jérusalem (Palestine) et Oran et Tlemcen (Algérie).

A Paris, depuis la Colline de Chaillot à l'ouest, jusqu'à Ivry-sur-Seine à l'est, la Seine, "plus évidente des lignes parisienne", est à la fois le fil conducteur et l'écrin des quelque 120 projets artistiques pluridisciplinaires et de la centaine de projets associés. Tous ont été sélectionnés par le directeur artistique Laurent Le Bon, par ailleurs directeur du Centre Pompidou-Metz.

Pour mieux incarner la fluidité et le mouvement propres à l'élément liquide, cinq projets "nomades" se déplaceront au cours de la soirée et dans la nuit, parfois directement sur les flots comme le bateau "Tarab", une performance sonore de Tarik Atoui ou le "Parcours de feu" du collectif Groupe F, une oeuvre pyrotechnique monumentale dérivant au fil de l'eau.

Plus décalé, un "flash mob", une chorégraphie originale de Julie Desprairies, réunit et fait danser sur place 175 agents bénévoles de la Ville de Paris, sans distinction de catégorie de grade ou d'ancienneté. L'artiste corporelle Orlan projette des mots le long des berges de la Seine. Des mots choisis par un comité scientifique dans une tentative de prouver combien, usés, galvaudés ou obsolètes, ils ne résistent pas à l'usure ou à l'évolution de la langue.

Sur le chantier du centre commercial Beaugrenelle en travaux, le plasticien d'origine argentine Julio le Parc invite les spectateurs à appréhender "l'instabilité physique et visuelle permanente" par le biais d'immenses panneaux de tulle suspendus. Dans les jardins du musée du Quai Branly, Yann Kersalé propose un parcours sonore entre dépaysement et désorientation avec deux installations montées à partir de bruits de la nature, d'instruments de musique traditionnelle et d'extraits sonores du musée.

Plus "hype", "The Clock" de Christian Marclay égrène des milliers de plans cinématographiques d'horloges, de montres et de réveil puisés dans l'histoire du cinéma. Une création qui a valu au DJ américain d'origine helvète le Lion d'Or du meilleur artiste à la Biennale de Venise 2011. Lieux de pouvoir ou lieux de savoir sont également mis à contribution et promettent une visite sous un angle inédit, comme le Conseil économique et social, l'hémicycle de l'Assemblée nationale ou la salle d'études de la Bibliothèque nationale de France.

Au théâtre du Rond-Point, celles et ceux qui ont le moral dans les chaussettes peuvent tenter des séances de psychanalyse-éclairs, une performance gratuite de deux minutes en extérieur, quand les téléphages savourent des sketches au vitriol des Guignols de l'info de la chaîne Canal+, qui établissent leur QG de campagne avenue du Président-Wilson.

En province, à Brison-Saint-Innocent, commune de 2.000 âmes de Savoie, fidèle de Nuit Blanche depuis 2003, l'artiste conceptuel O'Manu lance un "pavé dans la M'art", une oeuvre en trompe-l'oeil dont le lac du Bourget est la toile de fond. D'autres projets sont annoncés à Amiens (Somme), Charleville-Mézières (Ardennes), ou Metz ((Moselle). La palme de la productivité revenant à La Motte-Servolex, une autre commune de Savoie qui présente pas moins de quatre installations et une exposition d'art contemporain.

A l'international, Nuit blanche continue à faire des petits: Belo Horzizonte (Brésil) a connu sa première édition le 14 septembre, suivi d'Ottawa (Canada) une semaine plus tard, la capitale fédérale rejoint ainsi Montréal et Toronto, déjà fidèles au concept depuis des années, comme le sont aussi douze autres grandes métropoles dans le monde.

-Sur le Net: www.nuitblanche.paris.fr

xrao/jbl/sb

PLUS:pc