NOUVELLES

La sécurité au Sahel domine le sommet des pays du bassin méditerranéen

05/10/2012 01:31 EDT | Actualisé 05/12/2012 05:12 EST

LA VALETTE-DU-VAR, France - LA VALETTE (Sipa) — François Hollande était vendredi à Malte pour une rencontre entre pays du bassin méditerranéen, où la question de la sécurité au Sahel a été largement abordée. France, Italie, Espagne et Portugal en ont aussi profité pour évoquer ensemble la situation économique de la zone euro, plaidant pour que la supervision bancaire européenne soit opérationnelle en janvier 2013.

Le sommet 5+5 "s'inscrit dans un contexte stratégique, politique, économique, qui nous conduit à élever encore l'enjeu", a souligné le chef de l'Etat lors d'une conférence de presse.

François Hollande a relevé "deux défis": d'une part, "accompagner le processus politique, la transition démocratique et le respect des droits des peuples", et d'autre part, sur le plan économique, le "développement de la rive sud de la Méditerranée avec aussi la croissance qui doit être stimulée au nord de la Méditerranée".

Le "5+5" n'est pas une "organisation supplémentaire" mais un "lieu d'impulsion" et de "préparation de décisions", a-t-il dit.

Le chef de l'Etat a listé ses priorités: "la jeunesse", via notamment les échanges culturels, la politique éducative, le soutien à la formation, les échanges sur le modèle du réseau Erasmus en Europe, "l'énergie et les transports", et "les infrastructures".

La question de la sécurité a aussi été largement abordée pendant le sommet, notamment au Sahel a-t-il souligné. "Le 5+5 est une occasion de rappeler cet enjeu et de faire en sorte que rapidement le conseil de sécurité puisse être saisi, il va l'être", a déclaré François Hollande, au sujet de l'intervention militaire africaine envisagée au nord Mali, sous l'égide des Nations unies.

Le "groupe 5+5" réunit, côté européen, France, Espagne, Italie, Portugal et Malte, et, côté africain, Algérie, Libye, Tunisie, Maroc et Mauritanie.

François Hollande a ensuite rencontré ses homologues venus d'Italie, d'Espagne, du Portugal et de Malte, pour une réunion destinée à préparer le prochain conseil européen des 18 et 19 octobre, qui portera notamment sur le thème de l'union bancaire.

"Les dirigeants des cinq Etats ont réitéré leur appel à une mise en oeuvre rapide des décisions adoptées par le conseil européen de juin", précise le communiqué final. "Ils se sont accordés sur le fait que le prochain conseil européen doit poser les bases de l'établissement d'un système unique de supervision bancaire en Europe, pour que la décision soit prise d'ici la fin de l'année, et qu'il soit opérationnel en janvier 2013".

En début de soirée, le chef de l'Etat a prononcé une allocution devant la communauté française, avant de participer à un dîner officiel à l'invitation des autorités maltaises.

AP-sc/co

PLUS:pc