NOUVELLES

Israël: le président du Parlement pour une dissolution et un scrutin rapide

05/10/2012 09:10 EDT | Actualisé 05/12/2012 05:12 EST

Le président du Parlement israélien s'est prononcé pour une dissolution de la Chambre dès l'ouverture de la prochaine session parlementaire, à la mi-octobre, alors que les appels à des législatives anticipées en février ou mars se multiplient.

"Si nous nous dirigeons vers des élections anticipées, il serait préférable que la Knesset soit dissoute immédiatement (...) après le début de la session parlementaire d'hiver, au lieu de repousser la décision pendant des semaines", a déclaré jeudi soir Reuven Rivlin, cité vendredi par les médias locaux.

Les élections, qui doivent normalement avoir lieu en octobre 2013, se tiendront probablement la première ou la deuxième semaine de février, a pronostiqué M. Rivlin, figure du Likoud, le parti de droite du Premier ministre Benjamin Netanyahu. Les médias avançaient la date du 12 février.

M. Netanyahu a affirmé en début de semaine, lors d'une réunion avec le ministre des Finances Youval Steinitz, qu'il n'hésiterait pas à convoquer des élections anticipées en février, s'il parvenait à la conclusion qu'il n'est pas en mesure de faire adopter un budget pour 2013.

Selon les commentateurs, le projet de budget préparé par M. Steinitz, qui prévoit des mesures d'austérité, n'a pratiquement aucune chance d'être adopté avant la fin de l'année par les différents partis de la majorité.

"La crise économique mondiale menace de toucher Israël et l'absence d'un budget pour 2013 pourrait avoir des conséquences économiques désastreuses pour la situation socio-économique et les couches de la population les plus défavorisées", a estimé le président du Parlement israélien.

"L'économie ne permet pas à l'Etat de fonctionner sans l'adoption d'un budget. C'est la raison pour laquelle des élections doivent se tenir dès que possible", a-t-il encore dit.

Une opinion partagée par le ministre des Sciences Daniel Herschkowitz qui s'est déclaré vendredi pour la tenue d'élections législatives le plus rapidement possible.

"La situation économique nécessite un budget responsable. La perspective des élections l'année prochaine rend difficile un accord sur des restrictions budgétaires. Il est donc préférable que des élections anticipées se tiennent aussi vite que possible", a déclaré le chef de file du parti sioniste de droite Le Foyer Juif, interviewé par la radio publique.

Le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a lui aussi plaidé pour que des élections anticipées aient lieu rapidement si le gouvernement décidait d'avancer le scrutin, lors d'un entretien vendredi avec M. Netanyahu, a rapporté la radio publique.

En mai dernier, le Premier ministre avait exprimé l'intention de convoquer des élections anticipées pour septembre, avant d'y renoncer en faisant entrer à la surprise générale le parti d'opposition Kadima (centre droit), première formation au Parlement, dans sa coalition gouvernementale.

Mais ce ralliement avait fait long feu, Kadima quittant le gouvernement le 17 juillet en raison de divergences sur la modification de la loi sur le service militaire obligatoire. M. Netanyahu dispose encore d'une majorité absolue de 66 députés sur 120.

dms/agr/feb

PLUS:afp