NOUVELLES

Incertitude entourant les économies dans la nouvelle structure militaire

05/10/2012 05:22 EDT | Actualisé 05/12/2012 05:12 EST

OTTAWA - Une des mesures mises de l'avant par le ministère de la Défense nationale pour lutter contre le déficit s'est concrétisée, vendredi, avec la création d'un commandement unique pour gérer les opérations nationales, internationales et les opérations de soutien de la paix.

Le mystère perdure toutefois quant à l'ampleur des économies que permettra de réaliser le nouveau Commandement des opérations interarmées du Canada (COIC).

L'initiative s'inscrit dans un plan de réduction des dépenses qui vise retrancher 2,5 milliards $ au budget du ministère au cours des deux prochaines années.

L'organisation unique, basée à Ottawa, remplacera trois commandements distincts créés pendant l'année 2005-2006 par l'ancien chef d'état-major à la retraite, Rick Hillier.

Les anciennes organisations nécessitaient environ 580 employés, mais le nouveau commandement fonctionnera avec environ 450 membres, a indiqué le nouveau lieutenant-général, Stuart Beare.

La plupart des supérieurs affectés par les coupes seront libérés pour des missions sur le terrain ou d'autres tâches.

Le lieutenant-général Beare a affirmé qu'il ne pouvait pas fournir un ordre de grandeur quant aux économies potentielles.

Le nouveau Commandement conjoint a été officiellement inauguré vendredi, lors d'une cérémonie qui a mélangé tradition militaire et musique moderne.

Une étude de référence déposée l'année dernière par l'ancien lieutenant-général Andrew Leslie a révélé que l'armée était aux prises avec une bureaucratie pléthorique.

M. Leslie a conclu qu'environ 1 milliard $ pourraient être épargnés grâce à une réorganisation et une redistribution des états-majors sur le terrain.

PLUS:pc