NOUVELLES

Grèce: les caisses seront vides fin novembre, prévient le premier ministre

05/10/2012 06:34 EDT | Actualisé 05/12/2012 05:12 EST

BERLIN - Les caisses de la Grèce seront vides fin novembre si Athènes ne reçoit pas la prochaine tranche d'aide de ses bailleurs internationaux, prévient vendredi le premier ministre Antonis Samaras.

Confiant quant aux versements de cette aide, Antonis Samaras explique dans le quotidien allemand «Handelsblatt» qu'il est «très difficile» d'imposer de nouvelles réductions de retraites et de salaires, comme le demande la troïka (Fonds monétaire international, la Banque centrale européenne et la Commission européenne).

À la question de savoir combien de temps la Grèce pourra faire face, le premier ministre répond que «les caisses seront vides» d'ici à fin novembre.

Depuis mai 2010, Athènes dépend de l'aide internationale pour faire face à une grave crise de sa dette publique, mais a dû s'engager en contrepartie dans un programme d'austérité drastique. La Grèce tente aujourd'hui de convaincre ses bailleurs internationaux de lui accorder une nouvelle tranche de 31 milliards d'euros, sinon elle sera en défaut de paiement et pourrait quitter la zone euro.

Dans cet entretien, M. Samaras promet que la Grèce va boucler son budget, en mettant l'accent sur la privatisation et l'attraction d'investisseurs étrangers, tout en reconnaissant des difficultés dans les négociations avec la troïka.

«La troïka réclame de nouvelles économies en matière de retraites et de salaires. C'est très difficile, parce que nous saignons déjà, souligne-t-il. Les économies actuelles ont déjà rongé jusqu'à l'os. Nous sommes à la limite de ce que nous pouvons demander à notre peuple».

Le premier ministre conservateur, qui dirige un gouvernement de coalition de trois partis, assure que «les gens savent que ce gouvernement est la dernière chance de la Grèce. Nous y arriverons. En cas d'échec, c'est le chaos qui nous attend».

Parallèlement, la chancelière allemande Angela Merkel va se rendre en Grèce mardi prochain, répondant à une invitation de M. Samaras lors de sa visite à Berlin en août dernier, a annoncé vendredi le porte-parole de Mme Merkel, Steffen Seibert.

PLUS:pc