NOUVELLES

Employés municipaux démotivés : rien de surprenant, dit le syndicat

05/10/2012 12:31 EDT | Actualisé 05/12/2012 05:12 EST

Le Syndicat des employés manuels de la Ville de Québec dit ne pas être étonné des résultats du sondage de la firme Hewitt et Associés commandé par l'administration Labeaume, dont Radio-Canada a obtenu copie. Ce sondage indique que la majorité des employés municipaux sont démotivés au travail.

Selon ce sondage, seulement 43 % des employés municipaux de la Ville de Québec se disent « mobilisés » au travail. En 2010, cette proportion était de 44 %.

Le président du syndicat des cols bleus, Marc-André Dufour, estime que le portrait dressé par la firme Hewitt et Associés est juste. « À l'heure actuelle, le constat, il est simple puis c'est un reflet de la réalité », indique M. Dufour.

Ce dernier est d'avis que la démotivation des employés municipaux et la détérioration dans les relations de travail avec l'employeur ne datent pas d'hier. M. Dufour estime que l'attitude du maire Labeaume et certaines de ses déclarations faites dans le passé au sujet des employés municipaux n'ont aidé en rien à l'amélioration des relations de travail.

« On ne peut pas revenir sur le passé là, mais "le fourreur de système", il y a en plusieurs qui l'ont eu de travers dans la gorge. Ils ont pris leur pension, ils sont partis de la Ville puis ils l'ont encore de travers dans la gorge », dit le président du syndicat.

M. Dufour garde néanmoins bon espoir que la Ville et les employés municipaux puissent être capables de rétablir, au cours des prochains mois, des relations de travail qui sont « normales puis harmonieuses et au moins dans le respect des deux parties. »

Au moment où le moral des employés municipaux est plutôt bas, le Syndicat des employés manuels de la Ville de Québec est devant la Commission des relations du travail, vendredi, pour déterminer les services essentiels à maintenir cet hiver en cas de grève des heures supplémentaires des cols bleus.

PLUS: