NOUVELLES

Gloria Taylor, qui a lutté pour le suicide assisté, est décédée

05/10/2012 08:58 EDT | Actualisé 05/12/2012 05:12 EST
CBC

Une Britanno-Colombienne qui s'était battue pour modifier la loi canadienne sur le suicide assisté et avait obtenu une exemption de la cour lui permettant d'y recourir est finalement décédée d'une grave infection, rapporte le groupe qui l'a appuyée dans son combat.

Gloria Taylor, qui était atteinte de la maladie neurodégénérative de Lou Gehrig, est décédée jeudi d'une infection entraînée par un colon perforé, a déclaré la Société des libertés civiles de la Colombie-Britannique (BCCLA) par voie de communiqué.

Gloria Taylor était la demanderesse principale dans la cause de la BCCLA qui a mené la Cour suprême de la Colombie-Britannique à stipuler en juin dernier que la loi sur le suicide assisté était inconstitutionnelle.

La juge Lynne Smith de cette cour de première instance avait cependant suspendu l'application de son jugement et accordé un an à la Chambre des communes pour rédiger une nouvelle loi.

Elle avait du même souffle accordé une exemption à Gloria Taylor pour lui permettre d'avoir recours au suicide assisté si elle le souhaitait pendant cette année.

Cependant, le gouvernement fédéral a fait appel de ce jugement, y compris de l'exemption octroyée à Mme Taylor.

Selon la porte-parole de la BCCLA, Grace Pastine, la mort de Gloria Taylor est arrivée soudainement et de façon inattendue à la suite d'une infection grave.

« Le décès de Gloria a été rapide et sans douleur et elle n'a pas eu à souffrir d'une longue et pénible mort en raison de la sclérose latérale amyotrophique (SLA), ce qu'elle craignait et ce qui l'avait incité à participer à l'action en justice », a déclaré Grace Pastine.

Le communiqué n'indique pas l'endroit où Gloria Taylor, qui avait 64 ans, est décédée.