NOUVELLES

Bahreïn: heurts entre policiers et manifestants près d'un village chiite

05/10/2012 11:20 EDT | Actualisé 05/12/2012 05:12 EST

Des heurts ont opposé vendredi la police bahreïnie à des centaines de manifestants qui voulaient marcher sur la place de la Perle à Manama, haut lieu symbolique de la contestation de 2011, selon des témoins.

Ces heurts ont éclaté à la fin d'une cérémonie de deuil organisée à Jad Hafs, une banlieue chiite de Manama, à la mémoire d'un jeune chiite décédé mardi en prison où il purgeait une peine pour participation aux manifestations de l'an dernier.

Au terme de la cérémonie, "un groupe de terroristes ont attaqué les policiers avec des cocktails Molotov" et "bloqué des rues", ce qui a conduit la police à prendre "les mesures légales à leur encontre", a indiqué le ministère de l'Intérieur sur Twitter.

Les forces anti-émeutes, déployées en grand nombre autour de Jad Hafs, ont fait usage de gaz lacrymogène, de canons à eau et tiré des bombes assourdissantes et à la chevrotine pour disperser les manifestants qui tentaient de marcher sur la place de la Perle, selon les témoins.

"Le peuple veut la chute du régime", "A bas Hamad", chantait la foule en référence au roi Hamad Ben Issa Al-Khalifa, toujours selon les témoins.

Bahreïn est secoué depuis l'an dernier par un mouvement de contestation, animé par des chiites qui réclament une monarchie constitutionnelle dans ce petit royaume du Golfe à majorité chiite dirigé par une dynastie sunnite.

Selon la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH), 80 personnes ont trouvé la mort depuis le début de la révolte.

Le ministère de l'Intérieur a affirmé pour sa part que 700 personnes avaient été blessées, parmi lesquelles des officiers de police.

bur/wak/tm/feb

PLUS:afp