NOUVELLES

USA/débat: Romney a gagné la bataille du langage corporel, selon les experts

04/10/2012 01:13 EDT | Actualisé 04/12/2012 05:12 EST

Les experts en langage corporel estimaient jeudi que le républicain Mitt Romney a fait mieux que le président sortant Barack Obama lors du premier débat présidentiel télévisé mercredi soir, apparaissant plus éloquent et mieux préparé.

Au contraire, le président semblait fatigué et parfois même battu lors de ce premier débat qui s'est tenu à Denver (Colorado), entre les deux candidats à la Maison Blanche pour le scrutin du 6 novembre, estimaient-ils.

"La différence était spectaculaire", a indiqué à l'AFP Patti Wood, auteur d'un guide sur le langage corporel: "Comment faire une bonne impression immédiate". Mitt Romney était "véritablement passionné et enthousiaste", dit-elle.

En général, M. Romney a l'habitude de dire quelque chose, puis de faire quelques instants plus tard un geste pour appuyer ce qu'il vient de dire, ce que l'on interprète comme un manque d'authenticité, explique-t-elle.

Mercredi soir au contraire, "c'était totalement différent", dit la spécialiste qui explique que le candidat républicain a ponctué ses paroles de nombreux gestes simultanés et énergiques, comme s'il avait "avalé quatre expressos" avant le débat.

"Mitt Romney s'est vraiment bien servi de ses mains", renchérit Janine Driver, auteur de "You Can't Lie to Me" ("Vous ne pouvez pas me mentir"). "Quand les gens se servent de leurs mains, on se souvient davantage de ce qu'ils disent", dit-elle.

"Je pense que son langage corporel est le résultat à la fois de ses convictions et de sa préparation", affirme de son côté Traci Brown, qui donne des conférences dans tous les Etats-Unis sur le sujet.

"Il était très éloquent. Il n'a jamais dit +heu+. Il n'a jamais bégayé, au contraire d'Obama", dit-elle.

Mais tout n'a pas été parfait: Mitt Romney battait souvent des paupières, ce qui signifie que son niveau de stress était élevé, note Mme Wood.

Mme Driver pour sa part fustige le "sourire permanent que Mitt Romney a arboré tout au long du débat, ça finit par faire fabriqué".

M. Obama quant à lui, a pu faire passer le mauvais message en baissant la tête quand Romney parlait, même si c'était pour jeter quelques notes sur le papier.

"Malheureusement, il disait quelque chose puis baissait la tête et cela donne l'impression qu'il était battu, sans pouvoir. Le fait de répéter ce comportement peut envoyer de faux signaux, et cela a été le cas", ajoute-t-elle.

Pour enfoncer le clou, le Comité National Républicain a dès jeudi publié une vidéo baptisée "Smirk" (sourire en coin) qui, à partir d'un extrait du débat, insiste sur cette posture d'Obama, tête baissée et petit sourire.

En terme de maintien, "Romney se tenait bien droit, avec sa tête bien droite sur ses épaules", dit Mme Driver.

En revanche, M. Obama qui d'habitude parle le menton haut - un signe de confiance, voire d'arrogance - ne l'a pas fait mercredi soir.

"Il tenait sa tête inclinée presque tout le temps", dit-elle, "cela peut être préjudiciable".

Traci Brown a de son côté été intriguée lorsque M. Romney, qui a fait fortune dans la finance avant d'entrer en politique, a affirmé qu'il voulait devenir président "parce que les gens souffrent", tout en secouant la tête.

"C'est la dernière des raisons pour lesquelles il est entré dans la course présidentielle", estime-t-elle, et "son langage corporel le montre".

ff/bdx

PLUS:afp