NOUVELLES

USA: un adolescent séquestré par ses parents a encore ses dents de lait à 18 ans

04/10/2012 01:37 EDT | Actualisé 04/12/2012 05:12 EST

DALLAS - DALLAS (Sipa) — Un garçon de 18 ans qui aurait été séquestré dans une chambre de la maison de sa mère et de son beau-père pendant des années était si mal nourri qu'il avait encore ses dents de lait quand il a été découvert, a déclaré jeudi l'inspecteur Kevin Morgan, du bureau du shérif du comté de Paulding, dans l'Etat de Géorgie.

Lors de sa découverte à Los Angeles, Mitch Comer mesurait 1,77 m pour 40 kg. Sa peau était d'une pâleur extrême, car selon ses dires, il n'avait pas vu le soleil depuis deux ans, a précisé Kevin Morgan, ajoutant qu'il paraissait avoir 12 ans.

Mitch Comer a raconté aux enquêteurs qu'il avait été enfermé dans une chambre et une salle de bain pendant des années, et avait très peu à manger, recevant seulement occasionnellement de la soupe ou des céréales en petite quantité. Les deux filles de Sheila et Paul Comer, âgées de 11 et 13 ans, ont déclaré aux enquêteurs qu'elles l'entendaient souvent pleurer et hurler pour réclamer de la nourriture, a dit M. Morgan.

Mitch Comer a été repéré le 11 septembre par un policier retraité travaillant comme agent de sécurité à Los Angeles. La police a dit avoir décidé d'enquêter sur lui lorsqu'il a déclaré avoir 18 ans, alors qu'il en paraissait 12.

L'adolescent a expliqué aux autorités avoir subi des sévices pendant des années après avoir été déscolarisé en classe de 4e. Il a ensuite expliqué que son beau-père lui avait donné 200 dollars (153 euros) et une liste de foyers pour les sans-abri avant de le faire monter dans un car en direction de Los Angeles le jour de son 18e anniversaire. Paul Comer a déclaré aux enquêteurs que son beau-fils voulait devenir acteur.

La mère du garçon, Sheila Comer, et son beau-père, Paul Comer, ont été arrêtés le mois dernier et font l'objet de poursuites judiciaires pour sévices sur un enfant et séquestration. Ils ont comparu lors d'une audience préliminaire jeudi.

Paul et Sheila Comer, qui s'étaient installés 14 mois plus tôt dans la maison, ont avoué avoir enfermé Mitch Comer dans une chambre. "Ils ont tous les deux reconnu que c'était ça sa vie", a rapporté Kevin Morgan.

Paul Comer a toutefois déclaré aux enquêteurs qu'il apportait de la nourriture à son beau-fils tous les jours à 7h, midi et 19h.

Les mandats d'arrêt déposés dans l'Etat de Georgie précisent que le couple "obligeait Mitch à s'agenouiller sur le sol, courber la tête, appuyer son front contre le mur et placer ses mains derrière la tête pendant de longs moments".

cf/AP-v0503/pyr

PLUS:pc