NOUVELLES

Syrie: 21 Gardes républicains tués en banlieue de Damas (OSDH)

04/10/2012 05:35 EDT | Actualisé 04/12/2012 05:12 EST

Vingt et un membres de la force d'élite de la Garde républicaine ont été tués jeudi à Qoudsaya, dans la banlieue ouest de Damas, par une explosion suivie d'échanges de tirs, a rapporté l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Ces morts surviennent au lendemain d'un triple attentat meurtrier à la voiture piégée mené dans la deuxième ville de Syrie, Alep, qui a tué au moins 48 personnes, en majorité des militaires.

Le ministère syrien des Affaires étrangères a dénoncé jeudi dans un message adressé à l'ONU "l'acte terroriste lâche" à Alep, dont un groupe jihadiste, le Front al-Nosra, a revendiqué la responsabilité.

Cet attentat s'ajoute à "la série d'explosions similaires perpétrées dans les provinces syriennes par des groupes mercenaires et terroristes qui viennent en Syrie et qui sont financés, armés et entraînés par des pays de la région et d'ailleurs", déplore le message adressé au secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon.

Le Front al-Nosra pour le peuple du Levant a revendiqué la plupart des attentats-suicide commis depuis le début du soulèvement en Syrie en mars 2011 contre le régime de Bachar al-Assad.

Dans son message, le ministère demande au Conseil de sécurité de l'ONU de "condamner d'une manière claire les attentats terroristes", considérant qu'il s'agit d'un "test de la crédibilité de la communauté internationale dans sa lutte contre le terrorisme international".

Par ailleurs, la tension était vive jeudi matin à la frontière avec la Turquie, dans le nord, où l'armée turque a poursuivi dans la matinée ses bombardements sur le territoire syrien en riposte à des tirs meurtriers la veille sur le village turc d'Akçakale.

Les bombardements turcs visant dans la nuit une position de l'armée syrienne dans la région de Rasm al-Ghazal, ont tué "plusieurs soldats syriens", selon l'OSDH.

Dans un bilan provisoire, l'OSDH fait état de la mort d'au moins 47 personnes, dont 18 civils, 8 rebelles et 21 soldats, à travers la Syrie jeudi.

Les 21 membres de la Garde républicaine ont été tués dans une explosion dans le quartier damascène de Qoudsaya ou ont péri dans des affrontements avec les rebelles, qui se poursuivent, a indiqué à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Les forces de l'ordre ont procédé jeudi à des perquisitions et des arrestations arbitraires à Qoudsaya, bastion de l'Armée syrienne libre (ASL, composée de déserteurs et de civils ayant pris les armes), selon cette ONG qui se base sur un large réseau de militants.

Toujours dans la province de Damas, la ville de Zabadani (nord-ouest), les vergers entourant la localité de Jdeidet Artouz (sud-ouest), la Ghouta (nord-est) et la localité de Sabqa étaient également la cible de pilonnages de l'armée, qui ont blessé plusieurs personnes et détruit des maisons.

L'armée mène une importante opération ces dernières semaines pour tenter de chasser les rebelles de la province de Damas, en particulier après que les violences ont atteint la capitale mi-juillet.

A Alep, deuxième ville de Syrie, les quartiers de Salaheddine (ouest), Bab al-Nasr (centre) et Sakhour (est) étaient bombardés. De violents combats s'y déroulaient également.

Ailleurs, dans les provinces d'Idleb (nord-ouest), de Deir-Ezzor (est) et de Homs (centre), plusieurs localités étaient visées jeudi par des bombardements. Le pilonnage a aussi touché la localité de Qalaat al-Madiq dans la province de de Hama (centre).

rm-ser-tp/cnp

PLUS:afp