NOUVELLES

Romney pavoise, Obama veut rebondir

04/10/2012 09:00 EDT | Actualisé 04/12/2012 05:12 EST

Mitt Romney savourait jeudi les commentaires positifs sur sa performance de la veille au premier débat présidentiel contre Barack Obama. Le président sortant a lui tenté de rebondir en déclarant à son rival que s'il voulait être président, il devait « dire la vérité aux Américains ».

Les commentaires de Barack Obama lors d'un rassemblement de campagne au Colorado contrastaient avec sa performance terne de mercredi soir. Son équipe de campagne a promis jeudi que des « ajustements » seraient faits d'ici au prochain débat, le 16 octobre.

Le président a semblé se réveiller jeudi, attaquant son rival républicain pour avoir vanté son plan pour relancer l'économie, mais sans expliquer comment il s'y prendrait.

« L'homme que était sur scène hier ne veut pas être tenu responsable (...) de ce qu'il nous vend depuis un an, a lancé M. Obama. Voici la vérité : le gouverneur Romney ne pourra pas financer ses baisses d'impôts de 5000 milliards de dollars sans faire gonfler le déficit ou renvoyer la facture à la classe moyenne. »

La porte-parole de Mitt Romney a estimé que ces critiques étaient une tentative du président pour limiter les dégâts de sa mauvaise performance de la veille.

Mitt Romney semblait particulièrement revigoré en quittant Denver jeudi. Il a plaisanté avec ses collaborateurs devant son avion de campagne, puis son entourage s'est mis à applaudir quand le pilote de l'avion a annoncé que la tour de contrôle avait salué sa performance au débat.

Reste à voir si ce premier débat réussi pour le candidat républicain lui permettra d'obtenir l'appui des quelque 10 millions d'électeurs qui n'ont pas encore décidé pour qui ils voteraient.

Il reste encore deux débats présidentiels avant l'élection du 6 novembre. Les deux candidats ont rapidement repris leur campagne jeudi dans les quelques États stratégiques qui pourraient déterminer l'issue du scrutin.

Mitt Romney requinqué

Lors d'une apparition-surprise devant un rassemblement conservateur du Colorado, M. Romney a déclaré que la course à la Maison-Blanche serait « une bataille de haute lutte ».

« Vous devez sortir et cogner aux portes, et faire en sorte que les gens qui ont voté pour Obama (en 2008) voient la lumière et se rallient à notre équipe », a lancé le candidat républicain. « Et si vous le faites, nous pourrons nous retrouver et avoir une magnifique cérémonie d'investiture en janvier. Assurons-nous que cela se produise. »

Le stratège de la campagne de Barack Obama, David Axelrod, a déclaré aux journalistes que le président avait hâte au prochain débat. « Je suis sûr que nous ferons des ajustements », a-t-il ajouté.

M. Axelrod a aussi accusé Mitt Romney de « cacher la vérité et les faits » aux électeurs américains.

La porte-parole de la campagne de M. Romney, Amanda Henneberg, a répondu à ces accusations en affirmant que l'équipe d'Obama n'avait « offert aucune défense du premier mandat du président et aucune vision pour un second mandat ».

« Il n'a rien offert d'autre que de fausses attaques, des déclarations acerbes et des mensonges au sujet du bilan du gouverneur Romney », a ajouté Mme Henneberg.

Prochaine joute le 16 octobre

Au cours des prochains jours, les deux candidats devraient se concentrer sur certains États-clés chaudement disputés. Barack Obama devait passer la journée de jeudi au Colorado, tandis que Mitt Romney s'est dirigé vers la Virginie.

Le candidat républicain tentera d'expliquer son programme en détails, en réponse aux critiques qui le trouvent trop vague à ce sujet. Lundi, il prononcera un discours sur la politique étrangère en Virginie. Il devrait aussi prononcer d'autres discours sur la création d'emplois, la dette et les dépenses publiques.

Le prochain débat présidentiel aura pour thème la politique étrangère.


Associated Press

PLUS: