NOUVELLES

Occéan est rappelé par l'équipe canadienne malgré sa disponibilité incertaine

04/10/2012 01:00 EDT | Actualisé 04/12/2012 05:12 EST

MONTRÉAL - Sans surprise, l'attaquant Olivier Occéan, le milieu de terrain Patrice Bernier et le défenseur André Hainault sont les trois Québécois que le sélectionneur Stephen Hart a choisis en vue des deux prochains matchs du Canada en qualification pour la Coupe du monde. La sélection d'Occéan, annoncée jeudi, comporte toutefois un certain élément de risque.

L'invitation lancée à Hainault, un membre du Dynamo de Houston dans la MLS, était attendue puisqu'il fait maintenant partie des meubles. Il a 30 sélections en carrière.

Il en va de même pour Bernier, qui dans le passé n'a été exclu de la sélection canadienne qu'en raison d'une blessure ou d'une méforme. C'est notamment survenu au début de la présente saison dans la MLS, quand il ne jouait que très peu avec l'Impact de Montréal. Celui qui a 49 sélections avec le Canada est toutefois revenu dans les bonnes grâces de Hart quand l'entraîneur de l'Impact Jesse Marsch s'est mis à le faire jouer régulièrement.

Malgré ses 27 sélections, le cas d'Occéan est différent en raison du contexte actuel. Le Brossardois de 30 ans est blessé à l'ischio-jambier et sa disponibilité est incertaine en vue du match contre Cuba, le 12 octobre, lors d'un match qui sera disputé à Toronto.

Occéan n'a pas subi de déchirure grave, mais sa blessure l'a empêché de disputer les deux derniers matchs de son club en Allemagne, le Eintracht Francfort. Il s'est entraîné cette semaine et espère jouer dimanche avec le club allemand.

«Je viens de parler à Olivier et il s'entraîne tout en se reposant le plus possible, a indiqué Hart, jeudi, lors d'une conférence téléphonique. S'il joue ou non dimanche, ce sera évidemment au club de décider. Ensuite, ce sera à Olivier de dire à son club, et à moi, comment il se sent.»

«Je vais recevoir une injection (vendredi) et on verra ce que ça donne. Présentement, je dirais que je suis à 70 ou 80 pour cent de ma forme, a indiqué Occéan lors d'un entretien téléphonique avec La Presse Canadienne depuis l'Allemagne. Si je suis en mesure de jouer une bonne partie du match, dimanche, et que je réagis bien par la suite, alors il y a de bonnes chances que je puisse jouer (contre Cuba).»

Il faut dire que Hart n'avait pas le luxe de garder Occéan à l'écart, quitte à devoir s'en priver à la dernière minute. Son attaquant vedette Dwayne De Rosario sera absent pendant plusieurs semaines, lui qui a subi une entorse ligamentaire au genou au début du match que le Canada a perdu 2-0 au Panama, à la mi-septembre.

Par ailleurs, le billet de la sélection canadienne en vue du prochain tour éliminatoire dans la CONCACAF est loin d'être chose acquise. Le Canada doit terminer parmi les deux premiers de son groupe et se trouve présentement à égalité en deuxième place avec le Honduras. Les deux équipes ont sept points en vertu de fiches de 2-1-1, mais les Honduriens ont présentement l'avantage au bris d'égalité en vertu d'un différentiel de buts de plus-2, contre 0 pour les Canadiens.

Malgré son état de santé précaire et le fait qu'il doit tenir compte de ses allégeances envers Francfort, Occéan assure qu'il fera tout pour enfiler le maillot rouge étant donné que le Canada se trouve dans une situation délicate.

«Je suis prêt à prendre le risque, a-t-il dit. Il faut tout essayer pour se qualifier.»

Malgré l'absence de De Rosario, la pression ne se retrouvera pas seulement sur les épaules d'Occéan, a toutefois souligné Hart. Celui-ci a invité trois autres attaquants au sein de sa formation de 21 joueurs, soit Iain Hume et Simeon Jackson, qui jouent tous deux en Angleterre, ainsi que Tosaint Ricketts, qui évolue en Norvège.

«On a disputé cette campagne de qualification sans Josh Simpson et maintenant, nous sommes privés de Dwayne, a souligné le sélectionneur canadien. Non seulement perdons-nous du potentiel en matière de buts marqués, mais nous perdons aussi des joueurs que l'adversaire doit surveiller en tout temps puisqu'ils constituent des menaces à l'attaque. Il faudra combler le vide. Mais à savoir de qui les buts viendront, ça m'importe peu.»

Puisque la formation de Hart disputera son dernier match de la présente ronde au Honduras, le 16 octobre, le chemin le plus aisé du Canada vers le prochain tour consiste à récolter une victoire par un score élevé à domicile face à Cuba. Ce jour-là, le Honduras rendra visite au Panama, qui trône au premier rang du groupe avec un dossier de 3-1-0 et un total de neuf points.

La sélection canadienne, qui a souvent d'énormes difficultés à faire preuve de cohésion dans le tiers offensif, pourrait donc avoir besoin d'Occéan pour faire le plein de buts, qu'il soit en pleine forme ou non.

«Jusqu'ici nous avons manqué de précision quand vient le temps d'effectuer la passe décisive dans le tiers offensif, et parfois aussi au moment de prendre un bon tir. Mais nous allons continuer de nous concentrer sur ce que nous faisons de mieux, en espérant que tout tombera en place», a lancé Hart.

PLUS:pc